Un 14 juillet citoyen… et traditionnel

sep article

Notre indépendance c

REPORTAGE VIDÉO – Les traditionnelles festivités du 14 juillet se sont déroulées ce lundi à Grenoble. Parade militaire, pique-nique citoyen, concerts à l’anneau de vitesse, bal swing à la Bastille et feu d’artifice. Il y en avait pour tous les goûts.

 
 
 
C’est dans le cadre majes­tueux de la place de Verdun que les fes­ti­vi­tés du 14 juillet ont débuté par la tra­di­tion­nelle parade mili­taire, avec les troupes de mon­tagne à l’hon­neur. En fili­grane, le sou­ve­nir des trois mili­taires du 93e RAM (régi­ment d’ar­tille­rie de mon­tagne) tués le 20 jan­vier der­nier en Afghanistan. Parties de la rue Lesdiguières, les troupes ont défilé devant de nom­breuses per­son­na­li­tés locales sous les applau­dis­se­ments du public.
 
 
 
Réalisation JK Production
 
 

Rendre sa place au citoyen

 
 
Grande nou­veauté, les Grenoblois étaient invi­tés cette année à un grand pique-nique citoyen, parc Paul Mistral. Une volonté affir­mée par la nou­velle muni­ci­pa­lité de rompre avec la gar­den-party jugée un peu trop col­let-monté, en ren­dant leur place aux habi­tants et en favo­ri­sant les échanges entre eux et les élus.
 
© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Le prin­cipe : des bois­sons (non alcoo­li­sées et bio) offertes par la ville. Charge aux invi­tés d’ap­por­ter leur pique-nique ou d’a­che­ter des sand­wiches et autres den­rées bio pro­po­sées par les pro­duc­teurs locaux pré­sents.
 
La for­mule a plu, à en croire les nom­breux groupes épar­pillés autour des tables et sur les pelouses du parc Paul Mistral. Le tout dans une ambiance fran­che­ment sym­pa­thique. D’ailleurs, les élus n’ont pas caché leur sou­hait de pri­vi­lé­gier, à l’a­ve­nir, ce type de ren­contres lors d’é­vé­ne­ments impor­tants et fédé­ra­teurs.
 
 
 
Réalisation JK Production 
 
 

Nostalgie des petits bals de quartier

 
 
Entre chien et loup, les amplis de la grande scène ins­tal­lée sur l’an­neau de vitesse ont com­mencé à déver­ser leurs déci­bels.
© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Plusieurs concerts étaient en effet pro­po­sés au public dont le flot n’a cessé de croître dans les allées du parc. Une manière de patien­ter, en atten­dant la pleine nuit et de pro­fi­ter du grand feu d’ar­ti­fice tiré de la Tour Perret.
 
Dans le même temps, un bal swing orga­nisé à la Bastille bat­tait son plein. Il ne s’est inter­rompu que lorsque les pre­mières fusées du show pyro­tech­nique ont enfin déchiré l’obs­cu­rité.
 
© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

 
Une petite note nos­tal­gique cepen­dant concer­nant ces fes­ti­vi­tés : beau­coup regrettent le temps des petits bals de quar­tier où il fai­sait bon dan­ser, en ce soir de fête, avant et après le feu d’artifice. Et de déplo­rer la concen­tra­tion des ani­ma­tions fes­tives et l’anonymisation qui s’en­suit.
 
 
Joël Kermabon
 
  
 
 
commentez lire les commentaires
4990 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.