Exposition radioactive au CEA : Sortir du nucléaire porte plainte

sep article

Exposé à une particule radioactive sur un chantier de démantèlement du CEA le 23 août 2013, l’ex-salarié de D&S a déposé plainte auprès du tribunal de grande instance de Grenoble. Pour le réseau Sortir du nucléaire, partie civile, le travailleur a été irradié en raison d’insuffisances dans la préparation de l’intervention.

 
 
Il avait été exposé le 23 août 2013 à une par­ti­cule radio­ac­tive sur un chan­tier de déman­tè­le­ment du CEA de Grenoble. Cet ancien tra­vailleur du nucléaire vient de por­ter plainte auprès du tri­bu­nal de grande ins­tance de Grenoble contre le CEA et son sous-trai­tant, la société D&S. Le tout en lien avec le réseau Sortir du nucléaire, qui s’est porté par­tie civile. L’association dénonce les insuf­fi­sances dans la pré­pa­ra­tion du chan­tier et s’é­tonne du reclas­se­ment de l’in­ci­dent sur­venu sept mois après les faits. 
 
 
➔ Pour aller plus loin : télé­char­ger le PDF de la plainte de Sortir du nucléaire.

 

 

Exposition à la radioactivité : au CEA, un travailleur, anonyme, de D&S témoigne. De dos sur la photo.  © Véronique Serre - placegrenet.fr

Ce sous-trai­tant du CEA a‑t-il été exposé à une source radio­ac­tive et à quel degré ? © Véronique Serre – placegrenet.fr

L’incident était inter­venu alors que le sala­rié tra­vaillait à déblayer des gra­vats et déchets issus du déman­tè­le­ment du labo­ra­toire d’analyse des maté­riaux acti­vés (Lama). Le tra­vailleur avait alors été exposé à une par­ti­cule radio­ac­tive, com­po­sée majo­ri­tai­re­ment de césium-137, qui n’aurait jamais dû se trou­ver là, comme l’avait confirmé à Place Gre’net, Didier Bordes, le direc­teur du CEA.
 
Dans un pre­mier temps classé en niveau 2 par l’Institut de radio­pro­tec­tion et de sûreté nucléaire (IRSN) après exper­tise du dosi­mètre pas­sif du tra­vailleur, l’incident avait été reclassé, en mars 2014, en niveau 1 par l’Autorité de sûreté de nucléaire (ASN) *. Pourquoi ce reclas­se­ment ? Pour l’ASN, qui parle « d’exposition pré­su­mée », les mau­vaises condi­tions d’utilisation de l’appareil de mesure de la radio­ac­ti­vité sont en cause.
 
 

Déclaration tardive de l’incident

 
 
Licencié pour faute lourde en octobre 2013, l’ex-sala­rié n’a eu de cesse, depuis, de défendre sa cause et de poin­ter les lacunes dans la pré­pa­ra­tion du chan­tier. Lacunes rele­vées par l’ASN lors d’inspections en sep­tembre 2013… Et poin­tées par Sortir du nucléaire. « Au lieu de pro­té­ger les tra­vailleurs qu’elle emploie, l’industrie nucléaire pré­fère les accu­ser lorsqu’elle se trouve en faute !, dénonce Sortir du nucléaire. Les tra­vailleurs du nucléaire sont les pre­mières vic­times de cette indus­trie ».
 
Y‑a-t-il eu dépas­se­ment des limites régle­men­taires ? Et pour­quoi l’incident a‑t-il été déclaré si tar­di­ve­ment ? Survenu le 23 août, il avait été offi­ciel­le­ment signalé le 3 sep­tembre 2013. Un délai sur lequel s’in­ter­roge l’association. « Le dosi­mètre n’a fina­le­ment été envoyé au labo­ra­toire que le 28 août, soit plus de cinq jours après l’ir­ra­dia­tion du tra­vailleur qui, pen­dant ce temps, a conti­nué à être envoyé en zone nucléaire, en dépit de ses inquié­tudes ».
 
 
 
Patricia Cerinsek
 
 
* En rai­son du dépas­se­ment d’une limite régle­men­taire de dose, l’événement avait été classé au niveau 2 de l’échelle inter­na­tio­nale de gra­vité des évé­ne­ments nucléaires et radio­lo­giques (Ines), gra­duée de 0 à 7.
 
 
Un ouvrier du nucléaire en tenue de protection contre les radiations irradiéA lire éga­le­ment sur Place Gre’net :
 
- CEA : un ouvrier exposé à une impor­tante dose radio­ac­tive
 
- CEA : « des gens ont pu être conta­mi­nés avant »
 
- Salarié irra­dié sur le site du CEA : qui dit vrai ?
 
- Chantier du CEA : l’in­ci­dent reclassé
 
 
commentez lire les commentaires
2536 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.