Exposition radioactive au CEA : Sortir du nucléaire porte plainte

sep article

Exposé à une particule radioactive sur un chantier de démantèlement du CEA le 23 août 2013, l’ex-salarié de D&S a déposé plainte auprès du tribunal de grande instance de Grenoble. Pour le réseau Sortir du nucléaire, partie civile, le travailleur a été irradié en raison d’insuffisances dans la préparation de l’intervention.

 
 
Il avait été exposé le 23 août 2013 à une par­ti­cule radio­ac­tive sur un chan­tier de déman­tè­le­ment du CEA de Grenoble. Cet ancien tra­vailleur du nucléaire vient de por­ter plainte auprès du tri­bu­nal de grande ins­tance de Grenoble contre le CEA et son sous-trai­tant, la société D&S. Le tout en lien avec le réseau Sortir du nucléaire, qui s’est porté par­tie civile. L’association dénonce les insuf­fi­sances dans la pré­pa­ra­tion du chan­tier et s’é­tonne du reclas­se­ment de l’in­ci­dent sur­venu sept mois après les faits. 
 
 
➔ Pour aller plus loin : télé­char­ger le PDF de la plainte de Sortir du nucléaire.

 

 

Exposition à la radioactivité : au CEA, un travailleur, anonyme, de D&S témoigne. De dos sur la photo.  © Véronique Serre - placegrenet.fr

Ce sous-trai­tant du CEA a‑t-il été exposé à une source radio­ac­tive et à quel degré ? © Véronique Serre – placegrenet.fr

L’incident était inter­venu alors que le sala­rié tra­vaillait à déblayer des gra­vats et déchets issus du déman­tè­le­ment du labo­ra­toire d’analyse des maté­riaux acti­vés (Lama). Le tra­vailleur avait alors été exposé à une par­ti­cule radio­ac­tive, com­po­sée majo­ri­tai­re­ment de césium-137, qui n’aurait jamais dû se trou­ver là, comme l’avait confirmé à Place Gre’net, Didier Bordes, le direc­teur du CEA.
 
Dans un pre­mier temps classé en niveau 2 par l’Institut de radio­pro­tec­tion et de sûreté nucléaire (IRSN) après exper­tise du dosi­mètre pas­sif du tra­vailleur, l’incident avait été reclassé, en mars 2014, en niveau 1 par l’Autorité de sûreté de nucléaire (ASN) *. Pourquoi ce reclas­se­ment ? Pour l’ASN, qui parle « d’exposition pré­su­mée », les mau­vaises condi­tions d’utilisation de l’appareil de mesure de la radio­ac­ti­vité sont en cause.
 
 

Déclaration tardive de l’incident

 
 
Licencié pour faute lourde en octobre 2013, l’ex-sala­rié n’a eu de cesse, depuis, de défendre sa cause et de poin­ter les lacunes dans la pré­pa­ra­tion du chan­tier. Lacunes rele­vées par l’ASN lors d’inspections en sep­tembre 2013… Et poin­tées par Sortir du nucléaire. « Au lieu de pro­té­ger les tra­vailleurs qu’elle emploie, l’industrie nucléaire pré­fère les accu­ser lorsqu’elle se trouve en faute !, dénonce Sortir du nucléaire. Les tra­vailleurs du nucléaire sont les pre­mières vic­times de cette indus­trie ».
 
Y‑a-t-il eu dépas­se­ment des limites régle­men­taires ? Et pour­quoi l’incident a‑t-il été déclaré si tar­di­ve­ment ? Survenu le 23 août, il avait été offi­ciel­le­ment signalé le 3 sep­tembre 2013. Un délai sur lequel s’in­ter­roge l’association. « Le dosi­mètre n’a fina­le­ment été envoyé au labo­ra­toire que le 28 août, soit plus de cinq jours après l’ir­ra­dia­tion du tra­vailleur qui, pen­dant ce temps, a conti­nué à être envoyé en zone nucléaire, en dépit de ses inquié­tudes ».
 
 
 
Patricia Cerinsek
 
 
* En rai­son du dépas­se­ment d’une limite régle­men­taire de dose, l’événement avait été classé au niveau 2 de l’échelle inter­na­tio­nale de gra­vité des évé­ne­ments nucléaires et radio­lo­giques (Ines), gra­duée de 0 à 7.
 
 
Un ouvrier du nucléaire en tenue de protection contre les radiations irradiéA lire éga­le­ment sur Place Gre’net :
 
- CEA : un ouvrier exposé à une impor­tante dose radio­ac­tive
 
- CEA : « des gens ont pu être conta­mi­nés avant »
 
- Salarié irra­dié sur le site du CEA : qui dit vrai ?
 
- Chantier du CEA : l’in­ci­dent reclassé
 
 
Musée de Grenoble et ses artistes du XIXe siècle
commentez lire les commentaires
2239 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.