La vélorution n’a pas pris la Bastille !

sep article

Grenoble Voisins Voisines : la plateforme des solidarités pour faire face ensemble au coronavirus tout en restant chez soi !

REPORTAGE VIDÉO – Pour fêter les 40 ans de l’association d’usagers ADTC et les 20 ans d’Un p’tit vélo dans la tête, une « vélorution » était organisée ce samedi 24 mai à Grenoble. Plus de 600 cyclistes s’étaient donné rendez-vous au parc Paul Mistral pour déambuler tout l’après-midi dans les principales artères de la ville la plus plate de France.

 
 
Vélorution à Grenoble

© Joël Kermabon – Place Gre’net

 
Pas folles les guêpes, elles ne sont pas passées par la Bastille, bien trop pentue ! Les cycles étaient à l’honneur pour cette nouvelle édition de la vélorution, qui fêtait les anniversaires respectifs des associations ADTC et Un p’tit vélo dans la tête. Une manière aussi de se souvenir de la gigantesque manifestation culte de 1974, qui avait alors rassemblé près de 3 000 participants à Grenoble.
 
 
Une révolution mais à vélo !
 
 
Issue d’un jeu de mot entre “vélo” et “révolution”, la vélorution est bien plus qu’une balade citadine à vélo. Manifestation autogérée où l’on vient à bicyclette, elle vise à promouvoir l’utilisation des moyens de transport personnels non polluants dans la vie de tous les jours. Elle incite ainsi à prendre son vélo dès que possible et à remettre en question le “tout-automobile” de nos cités modernes.
 
Les organisateurs espéraient plus de 3 000 participants mais ils n’auront été que 600 environ à se substituer aux voitures dans le flot de la circulation, en ce bel après-midi de mai. L’idée : se réapproprier les rues, les avenues et boulevards, le temps d’une balade, dans une ambiance festive et décontractée.
 
 
Réalisation Joël Kermabon – JK Production
 
 

Vélos, tandems et tricycles

 

 

Le Vin des Alpes à la maison : on vous écoute, on sélectionne vos bouteilles, vous êtes livré à vélo le jour même jusqu
Durant tout l’après-midi, un impressionnant peloton constitué d’engins à deux, voire trois roues et plus, s’est étiré nonchalamment le long des grands axes de la ville. Toute la famille des cycles était représentée, même les plus surprenants : vélos surélevés, triporteurs, tandems, tricycles…
 
Une atmosphère bon enfant, de la bonne humeur, des sourires, de la musique amplifiée installée sur des remorques, un concert permanent de sonnettes… Tout a contribué à faire de cette balade urbaine une réussite. Mais pas pour tout le monde. Les automobilistes, eux, n’ont en effet pas particulièrement apprécié et l’ont fait clairement savoir en se crispant longuement sur leurs klaxons. La vélorution, c’est pas gagné !
 
Après un détour par la MC2, haut lieu de l’événement de 1974, le cortège s’est ensuite dirigé vers le parvis de la mairie, où l’attendaient pas moins de huit élus, bientôt rejoints par Eric Piolle, maire de Grenoble. Une preuve de l’implication de la nouvelle équipe sur le thème des déplacements urbains verts et de la place qu’elle compte faire au vélo.
 
 

Bientôt la vélorution universelle !

 
 
Des vélorutionnaires en ville

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Si des vélorutions ont lieu régulièrement tout au long de l’année ici comme ailleurs, une vélorution universelle – regroupant cyclistes locaux et vélorutionnaires d’autres villes de France et d’autres pays – est organisée une fois par an. Après Paris en 2010 et 2011, Concarneau en 2012 et Marseille en 2013, c’est à Grenoble que se déroulera la prochaine en 2014, du 3 au 6 juillet prochains. L’occasion de vous joindre aux milliers de cyclistes venus de toute l’Europe pour quatre jours de fête.
 
 
Joël Kermabon
 
 

 

 

commentez lire les commentaires
3565 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.