Grenoble, exception française en matière d’écologie politique ?

sep article

Creative Mobilities Mou

rGrenoble est devenue, le 4 avril dernier, la première ville de France gérée par une municipalité écologiste. L’occasion de revenir sur l’intervention marquante du candidat Hollande lors du 36ème congrès de la fédération France nature environnement (FNE).

 
 
 
FNE appel des 3000 Congrès FNE environnement écologiste

© FNE

Je suis confronté, du fait de mes fonctions de responsable élu associatif depuis six ans, à la permanente opposition, au tréfonds de moi, entre confiance et frustration vis-à-vis de nos institutions sur l’avenir de la transition écologique de notre société, à laquelle j’adhère sans l’ombre d’un doute.

 
Mon attente est à la hauteur de la promesse qui avait été formulée avec tant de force et de conviction par le candidat François Hollande – devenu depuis Président de la République – lors du Congrès de Montreuil de France nature Environnement, à l’occasion du lancement de l’appel des 3 000 associations de ce mouvement, indépendant de tout parti politique.
 
« Il est un moment où nous devons aller à l’essentiel, avait-il dit. Et le moment est arrivé pour notre génération d’être celle de la transition écologique, défi que je suis prêt à relever avec vous ».
 
 
 

 “Une crise économique, sociale, mais aussi environnementale »

département qui doit devenir le laboratoire de cette transformation sociétaleSource : article Grenoble, exception en matière d’écologie politique ? – Place Gre’netPlace Gre’net de PlaceGrenet
 
 
 
Je connais trop la difficulté de porter des responsabilités pour me complaire dans des jugements à l’emporte-pièce. Je vous invite, en tant que simple citoyen, à faire fi un instant de vos strictes opinions politiques, à réécouter ce discours à l’aune des deux ans de gouvernement pour vous faire une idée la plus objective possible du chemin parcouru depuis. Il dure quinze minutes et il contient suffisamment d’engagements pour prendre le temps de réfléchir chacun, en toute objectivité citoyen, sur leur effectivité.
 
 
 
L’appel des 3000 – Intervention de François… par FranceNatureEnvironnement
 
 
 
Et le moment semble bien choisi pour le faire, puisque notre ville, en plein doute face à la réalisation de cet objectif sur le plan national, a manifestement choisi de confier son destin à une équipe qui a construit tout son programme autour de cette transition appliquée à l’échelle d’une métropole de 500 000 habitants.
 
 
 

L’Isère, laboratoire de cette transformation sociétale

 
 
028Grenoble2014MunicipalesPiolleVeloCreditNilsLounaEt le lieu est bien choisi car, s’il y a bien un département qui doit devenir le laboratoire de cette transformation sociétale, c’est bien l’Isère, qualifiée par André Vallini, président du Conseil général qui appartient à la même formation politique que le premier magistrat de France, de département le plus écologique de France.
 
Et le temps sociétal l’est encore plus si l’on s’attarde aux deux priorités qui nous avaient été annoncées à Montreuil, à savoir
1/ la préservation de la biodiversité
2/ la mutation énergétique puisque ces deux questions vont venir devant le parlement cette année.
 
 
 

Mobilisez-vous !

 
 
Mais nous soucions-nous vraiment de ces deux projets de loi ? Quels principes ces deux projets portent-ils en leur sein ?
 
J’ai choisi, pour ma part, de me booster en témoignant aussi souvent que possible à travers ce blog de l’intérêt majeur de ces lois à venir et d’inviter nos députés et sénateurs isérois à leur apporter toute l’attention qu’ils méritent. Je sais que mes amis de FNE se mobilisent, que nos fédérations locales vont contribuer au maximum à l’amélioration des textes qui sont en préparation, mais c’est leur travail. J’émets le profond désir que tous collectivement nous prenions un peu de notre temps de nous intéresser, vraiment à ces lois.
 
C’est aussi comme cela que vit une démocratie, par le réel intérêt que portent les électeurs au travail de ceux qu’ils ont élus. Et là, permettez-moi de vous dire que nous avons de sacrées marges de progression.
 
 
Au fait,
 
Le projet de loi sur la biodiversité a été mis en ligne sur le site de l’assemblée nationale le 3 avril dernier. Quelques évènements récents au plus haut sommet de l’État ont un peu éclipsé cette nouvelle !
 
Quant au projet de loi sur la transition énergétique, il devrait venir devant le Parlement dans le courant du second semestre. Il a pris un peu de retard !
 
Et pour aller un peu plus loin, je vous propose de consulter le dossier spécial établi par France nature environnement, qui a relevé le défi du partenariat avec l’État sur cette question fondamentale.
 
 
Francis Meneu
 
 
 
 
commentez lire les commentaires
1480 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.