Chamussy – Le Maire : la tournée continue

sep article



REPORTAGE – Ce mercredi 28 février, la permanence de Matthieu Chamussy avait un air de déjà-vu. Ou plutôt, un air de déjà entendu. Comme si un disque de musique tournait en boucle dans le local de la tête de liste. La même mélodie, les mêmes notes, mais pas les mêmes auteurs. Après François Fillon le 12 février et Jean-François Copé cinq jours plus tôt, Bruno Le Maire a profité de sa tournée des villes de France pour rentrer en scène aux côtés de Matthieu Chamussy et prononcer des paroles pas franchement nouvelles.

 
 
 
Matthieu Chamussy et Bruno Lemaire arrivant au local de campagne de la liste UMP UDI Croire en Grenoble pour les municipales

Matthieu Chamussy et Bruno Le Maire arri­vant au local de cam­pagne de Croire en Grenoble.
© Véronique Serre – placegrenet.fr

C’est bien connu : la musique adou­cit les mœurs. En pleine cam­pagne des muni­ci­pales rien de mieux pour fédé­rer les mili­tants autour d’une liste et d’un homme. A deux pas de la place Jean Achard et du local de cam­pagne de l’UMP, on pou­vait entendre, ce jeudi 27 février, des mor­ceaux de musique s’enchaîner, et se deman­der s’ils venaient d’un bar dan­sant ou de l’humeur fes­tive des mili­tants. « Last night a DJ saved my life » cra­chaient les enceintes posées à l’abord du local. Devant elles, de jeunes mili­tants s’a­don­naient à l’exercice du trac­tage. Avec plus ou moins de suc­cès.
 
 
Tube de cam­pagne
 

 

Matthieu Chamussy et Bruno Lemaire au micro en visite de soutien au local de campagne de la liste UMP UDI Croire en Grenoble pour les municipales

© Véronique Serre – placegrenet.fr

Mais quand Bruno Le Maire, ancien ministre de l’Agriculture de Nicolas Sarkozy, entre en scène, la musique est cou­pée. Place au sérieux. Place à la cam­pagne, au dis­cours du can­di­dat et de son sou­tien, en pré­sence du groupe au com­plet. Avec ses piliers : Richard Cazenave, Alain Carignon, Jean-Claude Peyrin (pré­sident de l’UMP 38), et même Mohamed Gafsi, can­di­dat UMP à Saint-Martin‑d’Hères. Un dis­cours dans la droite ligne de ceux pro­non­cés lors des visites pré­cé­dentes à Grenoble de ténors natio­naux de l’UMP.
 
 
La même pré­dic­tion : « Il y a une volonté d’alternance à Grenoble et je suis per­suadé que dans quelques mois Matthieu sera élu maire de Grenoble. » Le même appel au sou­tien des mili­tants. « Rien ne rem­place le porte-à-porte et le contact direct. Je vous demande d’utiliser les trois semaines qui viennent pour faire tous les efforts pos­sibles. » Les mêmes attaques à l’encontre de la poli­tique pré­si­den­tielle : « Si nous gagnons les muni­ci­pales, nous disons à François Hollande : stop ! » La même volonté de faire tom­ber des « bas­tions » de gauche : « Ce qui m’intéresse, c’est d’aller cher­cher les socia­listes dans leur bas­tion. » Les tubes de cam­pagne, du côté de l’UMP.
 
Matthieu Chamussy et Bruno Lemaire au micro en visite de soutien au local de campagne de la liste UMP UDI Croire en Grenoble pour les municipales devant les militants en cercle autour d'eux

© Véronique Serre – placegrenet.fr

 
Bain de foule
 
 
Manque d’inspiration ? Les élé­ments de lan­gage se répètent. Pourtant, les deux hommes ont bien tenté de s’a­ven­tu­rer en dehors des sen­tiers bat­tus. « Nous avons visité une start-up (ndlr : Wizbii) qui per­met la mise en rela­tion de diplô­més » a raconté Matthieu Chamussy dès son arri­vée dans le local. Puis le can­di­dat et son sou­tien ont ren­con­tré des allo­ca­taires du RSA qui leur ont évo­qué « un uni­vers kaf­kaïen ».
 
 

 

Bruno Lemaire avec Alain Carignon et Matthieu Chamussy au local de campagne de la liste UMP UDI Croire en Grenoble pour les municipales

© Véronique Serre – placegrenet.fr

En défi­ni­tive, la visite est sur­tout sym­bo­lique, avec moins d’une demi-heure de dis­cours. Au départ comme à l’arrivée, Bruno Le Maire a salué un par un des mili­tants, puis posé pour quelques pho­to­gra­phies, à la joie de cer­tains d’entre eux. La foule était tou­te­fois moindre que pour la venue de Jean-François Copé, avec sur­tout les plus fidèles. Les plus grands fans qui connaissent la chan­son mais ne s’en lassent pas.
 
 
Guillaume Rantet
 
Festival du film France Nature Environnement
commentez lire les commentaires
3507 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. C’est vrai qu’il y a une volonté d’al­ter­nance à Grenoble, mais j’ai bien peur (enfin, façon de par­ler), pour l’é­quipe UMP que la volonté soit de chan­ger l’é­quipe PS par l’é­quipe EELV et citoyens …
    :-))

    pstttt dans la phrase
    « Devant elles, de jeunes mili­tants se don­naient à l’exercice du trac­tage. »
    il y a une erreur, on dit « s’a­don­ner à …  » qui veut dire Se consa­crer à quel­qu’un ou à quelque chose, d’a­près l’Internaute

    sep article
    • Merci pour ce signa­le­ment, la coquille est cor­ri­gée ! Cela dit, nul doute que les mili­tants devaient se don­ner à fond. 😉

      sep article