Petites avancées pour les pompiers de l’Isère

sep article



FOCUS – Un nou­vel épi­sode du conflit oppo­sant les pom­piers de l’Isère à leur direc­tion et à André Vallini s’est déroulé le lundi 24 février à l’hô­tel du dépar­te­ment. Le 27 jan­vier der­nier, le pré­sident du Conseil géné­ral leur avait en effet pro­posé une média­tion, afin de trou­ver une issue à une crise qui dure depuis près de quatre mois.
 
 
Vers midi, c’est sou­te­nus par près de deux cents de leurs col­lègues mas­sés devant l’hô­tel du dépar­te­ment que les délé­gués syn­di­caux se rendent à la réunion. Ils sont atten­dus par André Vallini, Richard Samuel, le pré­fet de l’Isère, et Jean François Gaujour, pré­sident du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion du Sdis38. Ils en res­sor­ti­ront trois heures plus tard. Un temps durant lequel les sol­dats du feu venus les sou­te­nir ont patienté dans le calme.
 
 

Un point d’étape, pas une négociation

 
 
Les pompiers attendent devant le Conseil GénéralLes pom­piers res­tent fermes sur leurs reven­di­ca­tions : pas d’al­lon­ge­ment de la durée du tra­vail et le départ de la direc­tion géné­rale du Sdis38.
Pour autant, l’heure n’est pas à la négo­cia­tion. « Pour le per­son­nel, la réunion d’au­jourd’­hui, c’est un point d’é­tape et à aucun moment une séance de négo­cia­tion » pré­cise Frédéric Bologna, repré­sen­tant l’in­ter­syn­di­cale. Bertrand Petit, délé­gué CGT – SASPP com­plète : « Aujourd’hui, c’est un ren­dez-vous impor­tant pour nous. Il va déter­mi­ner la suite des actions à mener, avec l’ac­cord du per­son­nel ».
 
 

« On a perdu un mois pour rien »

 
 
A l’is­sue de la réunion, les délé­gués impro­visent un point rapide devant une assis­tance désor­mais clair­se­mée. Le constat est un peu amer. Aucune avan­cée vrai­ment signi­fi­ca­tive selon David Dubois du Syndicat auto­nome, qui résume : « on a perdu un mois
pour rien ».© Joël Kermabon - Place Gre'Net Et celui-ci de tem­pé­rer : « aujourd’­hui, le Conseil géné­ral a quand même pris acte du bien fondé de nos reven­di­ca­tions ». Une nou­velle réunion est donc pro­gram­mée jeudi pro­chain avec le conseil d’ad­mi­nis­tra­tion, à l’é­tat major du Sdis38.
 
Celle-ci devrait per­mettre de refaire le point sur toutes les reven­di­ca­tions et sur­tout de les prendre en compte. Issue logique selon David Dubois, « puisque, aujourd’­hui, ils se sont rendu compte que l’al­lon­ge­ment de notre temps de tra­vail coû­te­rait plus cher à l’é­ta­blis­se­ment public que ce que cela lui coûte déjà ».
 
Il aura fallu quatre mois de conflit pour arri­ver à ce constat…
 
 
Joël Kermabon
 
 

Réalisation JK Production

 

 

 

A lire aussi sur Place Gre’net :

 

 

Sdis : le strip­tease a porté ses fruits
Les sapeurs-pom­piers encore et tou­jours mobi­li­sés
Malaise géné­ral chez les pom­piers isè­rois
Marche silen­cieuse en hom­mage à Quentin
 
 
Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2720 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.