La vitrine de la librairie Arthaud à Grenoble le 9 janvier 2014 avec le nombre de signatures pour la pétition de soutien

La librairie Arthaud en voie d’être sauvée

La librairie Arthaud en voie d’être sauvée

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

ÉVÉNEMENT – Trois offres de reprise d’Arthaud ont été dévoilées ce 31 janvier, dont deux sont susceptibles d’aboutir. De quoi certainement permettre à la librairie grenobloise de poursuivre ses activités et aux salariés de conserver leur emploi.

 
 

 

Le projet de reprise de la librairie Arthaud à Grenoble présenté par son directeur Jean-Christophe Cantin semble désormais remis en question.

© Véronique Serre / pla​ce​gre​net​.fr

C’est enfin une bonne nou­velle qu’ont reçue les employés et habi­tués de la librai­rie Arthaud, ce ven­dredi 31 jan­vier. Au tri­bu­nal de com­merce, l’ouverture des enve­loppes de reprise a sus­cité « une vraie sur­prise », déclare David Lucchetti, syn­di­cat délé­gué CGT à la librairie.
 
Parmi les pro­po­si­tions, celle de Buro +, por­tant seule­ment sur la par­tie « pape­te­rie loi­sirs créa­tifs », a peu de chances de rem­por­ter la mise, selon Fabrice Eyraud. A contra­rio, les deux autres concernent l’ensemble de la librai­rie : elles sont le fait de la hol­ding Sésame, et de sa filiale Rue des écoles, édi­teur spé­cia­lisé dans l’en­sei­gne­ment, et de Muriel Bignon, repré­sen­tante d’Interforum qui tra­vaille depuis vingt ans avec Arthaud. La ques­tion sera tran­chée le 10 février, date à laquelle le juge du tri­bu­nal de com­merce va statuer.
 

 

La vitrine de la librairie Arthaud à Grenoble le 9 janvier 2014 avec le nombre de signatures pour la pétition de soutien

La vitrine de la librai­rie Arthaud, le 9 jan­vier 2014.
© Guillaume Rantet – pla​ce​gre​net​.fr

« On a un coup de cœur pour Muriel Bignon », avoue déjà sans détour David Lucchetti. Un avis par­tagé par Fabrice Eyraud, délé­gué CFDT. « La per­sonne qui dépose la meilleure offre (ndlr : finan­cière) est Madame Bignon qui est une repré­sen­tante chez Interforum, gros dif­fu­seur de livre ». Une pré­fé­rence affi­chée qui s’ex­plique faci­le­ment par le fait que la can­di­date à la reprise est avant tout une « amou­reuse de la librai­rie Arthaud qui habite Chambéry et qui s’est dit qu’elle ne pou­vait pas lais­ser faire ça ». A savoir lais­ser mou­rir ce lieu de culture emblématique.
 
 
Un pro­jet solide
 
 
« C’est un pro­jet solide, qui va faire par­ti­ci­per les acteurs éco­no­miques et mobi­li­ser les Grenoblois. Muriel Bignon connaît bien le monde de la librai­rie. Elle va nous faire béné­fi­cier de son expé­rience, de son réseau et nous appor­ter un œil exté­rieur ». L’intéressée est aussi une connais­seuse des lieux. Un atout sup­plé­men­taire : « Elle connaît la librai­rie en tant que repré­sen­tante parce qu’elle vient depuis plu­sieurs années » rap­pelle Fabrice Eyraud.
 
DessinemoiArthaud04Le pro­jet de Muriel Bignon inclut par ailleurs un finan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif. L’occasion d’appeler les Grenoblois à pour­suivre leur mobi­li­sa­tion pour que sur­vive la librai­rie. « Je pense qu’elle a vu tout ce qui a été fait à Grenoble par l’association Les amis de la librai­rie Arthaud et qu’elle sou­haite s’appuyer aussi sur les Grenoblois » sou­ligne le délé­gué CFDT.
 
 
L’ombre de Chapitre plane sur « Rue des écoles » 
 
 
La deuxième pro­po­si­tion réjouit un peu moins les syn­di­cats. A com­men­cer par David Lucchetti : « Il y a un petit pro­blème, c’est que dans le conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de « Rue des écoles », on retrouve notre patron actuel ». C’est-à-dire Jorg Hagen, le Président du groupe Actissia, qui com­prend notam­ment France Loisirs, le site Chapitre​.com et le réseau de librai­ries Chapitre. Même son de cloche du côté de Fabrice Eyraud : « Des per­sonnes au conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de « Rue des écoles » sont de chez Chapitres. On ne vou­drait donc pas jouer de nou­veau de mal­chance. Ce n’est pas grave outre mesure, mais on pré­fé­re­rait ne plus avoir de lien avec des gens de chez Chapitre ».
 
 
Un sau­ve­tage « au bout du bout »
 
 
DessinemoiArthaud02« On est passé au bout du bout ! » déclare, sou­lagé, David Lucchetti. En effet, à par­tir du 10 février, en l’absence de pro­po­si­tion, les condi­tions de reprise auraient été tota­le­ment modi­fiées. « Des gens auraient pu venir chez Arthaud, ins­tal­ler une banque ou un maga­sin de fringues. Malheureusement, pour d’autres librai­ries non reprises du groupe, c’est ce qui va se pro­duire. Environ cinq cents per­sonnes vont ainsi res­ter sur le car­reau ».
 
Arthaud fera donc très pro­ba­ble­ment par­tie des librai­ries qui auront la chance de sur­vivre sur les cin­quante et une que compte le groupe Chapitre. Une sur­vie capi­tale aux yeux de Fabrice Eyraud, parce que cette enseigne est « emblé­ma­tique du pay­sage gre­no­blois mais aussi natio­nal ». Et celui-ci de conclure, enthou­siaste : « J’espère qu’avec ce qui vien­dra, on va faire redé­mar­rer cette belle librai­rie ! ». C’est bien parti.
 
Guillaume Rantet
 
 
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

GR

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

La librairie Chemain de Voiron placée en liquidation judiciaire, une pétition engage ses signataires à acheter local. Voire plus...
Une pétition pour sauver la librairie Chemain de la liquidation judiciaire

Un collectif citoyen voironnais a lancé une pétition en ligne pour tenter de sauver la librairie Chemain à Voiron, placée en liquidation judiciaire par le Lire plus

Laurence Mani-Ponset, à la librairie Chemain à Voiron. La librairie fait appel à Ulule et au financement participatif pour maintenir son activité. Photo Patricia Cerinsek pour placegrenet.fr
Ulule au secours des librairies indépendantes en Rhône-Alpes

FOCUS - Les libraires indépendants sont sur la corde raide. En Rhône-Alpes, quatre d'entre eux font appel au financement participatif pour ne pas baisser le Lire plus

L'écrivain Nicolas Clément à la librairie La Dérive à Grenoble : photo de Yann Montigné
Nicolas Clément : des livres pour se hisser

Nicolas Clément est né à Bourgoin-Jallieu. Il a trait les vaches dans la ferme de son arrière-grand-mère à Biol-le-haut. Cela ne fait pas de lui Lire plus

Rue des écoles reprend Arthaud

ÉVÉNEMENT - En désignant l’éditeur Rue des écoles comme repreneur, le tribunal de commerce de Paris a mis fin, le 10 février, aux craintes du Lire plus

Reprise d’Arthaud : Muriel Bignon marque un point

Ce vendredi 7 février, les différentes propositions de reprise de la librairie Arthaud de Grenoble ont été soumises au vote lors du Comité d’entreprise. Une Lire plus

Le projet de reprise de la librairie Arthaud à Grenoble présenté par son directeur Jean-Christophe Cantin semble désormais remis en question.
La librairie Arthaud suspend son souffle

FOCUS - Le 7 janvier prochain, la librairie Arthaud sera fixée sur son sort. En attendant, la boutique détenue par le groupe Chapitre, placé en Lire plus

Flash Info

|

29/11

18h12

|

|

29/11

16h01

|

|

29/11

11h15

|

|

27/11

10h31

|

|

26/11

19h48

|

|

26/11

11h47

|

|

25/11

18h43

|

|

25/11

12h10

|

|

25/11

10h26

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Heureuses... par accident, Les banquettes arrières au Théâtre en Rond de Sassenage le samedi 4 décembre 2021 à 20h30

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin