Recensement : compter pour mieux gérer

sep article



REPORTAGE – L’Insee a publié ses chiffres : la France compte 66 millions d’habitants au 1er janvier 2014. Mais combien de Grenoblois parmi eux ? C’est ce qu’essaie de savoir une équipe d’une quarantaine d’agents chargés du recensement. Parmi eux, Jacqueline, qui parcourt la ville depuis le 16 janvier et ce pour cinq semaines.

 
 

 

Jacqueline agent recenseur Insee à Grenoble dans un hall d'immeuble à la porte d'un ascenseur

© Chloé Ponset – placegrenet.fr

Il est onze heure quand Jacqueline, la cin­quan­taine, com­mence sa tour­née. Une heure tar­dive, qui se veut en accord avec le rythme de vie des son­dés. « Il y a peu de chance de ren­con­trer des actifs à 9 heures du matin, assure-t-elle. Mes horaires sont flexibles, mais je pré­fère com­men­cer vers 11h et conti­nuer jusqu’à 14h30. Et puis je reviens vers 17h30 jusqu’à 20h. »
 
L’agent recen­seur a cinq bâti­ments à sa charge, com­pre­nant cha­cun entre 25 et 90 appar­te­ments. « J’ai com­mencé le tra­vail en repé­rant les appar­te­ments et les noms sur les portes. Je dois noter la posi­tion exacte de l’appartement et l’étage, afin d’avoir une vision très pré­cise de la popu­la­tion » explique-t-elle.
 
 

“Ne vous inquiétez pas !”

 
 
Les bras sur­char­gés de nom­breuses feuilles à dis­tri­buer et de mul­tiples docu­ments admi­nis­tra­tifs, elle aborde les gens avec ama­bi­lité. Les ques­tion­naires sont exhaus­tifs et peuvent sem­bler intru­sifs. Aussi Jacqueline s’empresse-t-elle de pré­ci­ser quand les son­dés se ques­tionnent : « Ne vous inquié­tez pas ! Ces infor­ma­tions seront confiées à l’Insee seule­ment pour les sta­tis­tiques ».
 
C’est en effet l’Institut natio­nal de la sta­tis­tique et des études éco­no­miques (Insee) qui orga­nise le recen­se­ment de la popu­la­tion en par­te­na­riat avec les com­munes. Et Jacqueline aime à rap­pe­ler que ces don­nées per­met­tront de cal­cu­ler si la zone étu­diée a besoin de plus de crèches, de fonds pour amé­lio­rer l’espace public… Après cet effort péda­go­gique, l’accueil qui lui est réservé est en géné­ral agréable.
 
Jacqueline agent recenseur Insee à Grenoble remplit le questionnaire avec une personne âgée

© Chloé Ponset – placegrenet.fr

 
Jacqueline ren­contre une pre­mière fois les habi­tants et leur trans­met les fiches per­son­nelles qu’ils doivent rem­plir. Elle doit ensuite les aider à leur rem­plis­sage, puis remettre ces infor­ma­tions à la mai­rie. Le recen­se­ment est un ins­tan­tané qui néces­site de faire des opé­ra­tions rapi­de­ment, en quelques semaines maxi­mum.
 
Ces cinq semaines de tra­vail sont les bien­ve­nues pour elle, même si la rému­né­ra­tion est modeste, à rai­son de 1,20 euro par bor­de­reau de loge­ment et 1,50 euro par bul­le­tin indi­vi­duel. Après un récent licen­cie­ment, Jacqueline se trouve en effet « entre deux jobs ». Elle appré­cie par ailleurs cette mis­sion qui la pousse à aller au-devant de per­sonnes très dif­fé­rentes et à faire des ren­contres enri­chis­santes.
 
 
 
 
Cette année, l’Insee connaî­tra la situa­tion de 8 % de la popu­la­tion des villes de plus de 10 000 habi­tants. En effet, l’Institut a aban­donné le recen­se­ment glo­bal en 1999. Les démarches étaient beau­coup trop lourdes pour les désor­mais 66 mil­lions d’ha­bi­tants de l’hexa­gone. La France est pion­nière dans ce type de recen­se­ment nommé sta­tis­tiques de son­dages. Mais com­ment les États connais­saient leur popu­la­tion il y a dix, cent ou mille ans ? Cette chro­no­lo­gie vous en dit plus.
 
 
 
Jean-Baptiste Auduc
 
commentez lire les commentaires
1702 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.