A Grenoble, dans les cycles tout se recycle !

sep article

REPORTAGE – Depuis bientôt vingt ans, l’association « Un p’tit vélo dans la tête » recycle les vieux vélos des Grenoblois. Avec un objectif : leur donner une seconde vie. Alors que la Semaine européenne de la réduction des déchets prend fin, retour sur cette initiative originale.

 
 

 

L'association Un p’tit vélo dans la tête qui recycle les vieux cycles et bicyclettes à Grenoble possède un atelier à Grenoble et un autre à Saint-Martin-d'Hères

© Un P’tit vélo dans la tête

L’ambiance est détendue à l’atelier du campus. Ici, même une bruyante chute de cadres de vélos n’inquiète pas. « Tant que personne n’est dessous, ça va ! », lance Mitchum, l’un des piliers de l’association qui gère la petite équipe de manière conviviale. Au milieu des pièces détachées, les adhérents posent des questions aux bénévoles et aux adhérents.
 
Partout, des panneaux indiquent : « Si tu ne sais pas, demande à ta voisine, et même à ton voisin ». L’entraide est la norme dans ce lieu mis à disposition par l’université. Une coquille vide qu’Un p’tit vélo dans la tête a entièrement retapée. Et si les membres de l’association sont décontractés, l’atelier est loin d’être un capharnaüm, les bricoleurs étant fortement incités à ranger pièces et outils à leur place.
 
 
Objectif : la “vélonomie”
 
 
L'association Un p’tit vélo dans la tête recycle les vieux vélos cycles et bicyclettes à Grenoble avec des outils à la disposition des adhérents

Les outils sont mis à disposition des adhérents. Chacun s’en occupe avec soin.
© JB Auduc / placegrenet.fr

Bryan, étudiant désireux d’améliorer son vélo, a déjà appris quelques techniques pour le réparer depuis qu’il est devenu adhérent. « J’avais quelques bases, mais les bénévoles expliquent bien. Et puis ce n’est pas cher », s’enthousiasme le jeune homme, les mains noirs de cambouis comme tout le monde ici. Quand il aura fini celui-ci, il s’attaquera à un autre et aidera, à son tour, les autres adhérents.
 
Dans l’atelier, tout le monde démonte et remonte des vélos. Les bénévoles apprennent aux débutants comment choisir une roue, monter des freins… L’objectif : atteindre la « vélonomie ». Et pour cela, Un p’tit vélo dans la tête met à la disposition des membres de l’association des milliers de pièces détachées, des cadres aux boulons, en passant par les garde-boue.
 
 
L'association Un p’tit vélo dans la tête qui recycle les vieux cycles et bicyclettes à Grenoble propose aussi des vélos pour enfant.

Ce petit vélo pour enfant sera revendu trois euros.
© JB Auduc / placegrenet.fr

Entre dons et récup’
 
 
Rien n’est acheté par l’association elle-même. Mitchum explique : « On récupère des vélos dans des copropriétés. Et parfois des personnes âgées nous apportent les vélos de leurs enfants. »
A ce moment-là, un homme arrive avec deux vélos. Le premier, de petit gabarit, sera vendu « 3 euros au premier enfant de passage », s’amuse un bénévole.
 
Le second, pour adulte et en très bon état, sera à la disposition des adhérents. « Il devrait être vendu entre 20 et 60 € » évalue Mitchum. Mais parfois, les « vélorutionnaires », comme ils se désignent eux-mêmes, enfourchent des montures hybrides pour récupérer de gros stocks de vélos dans divers lieux de l’agglomération.
 
 
L'association Un p’tit vélo dans la tête qui recycle les vieux cycles et bicyclettes à Grenoble va même chercher ses vieux vélos avec un quatre roues à pédales bricolé

C’est avec ce genre d’hybride que les vélorutionnaires vont chercher de gros stocks de vélos un peu partout dans Grenoble.
© JB Auduc / placegrenet.fr

 

L’association ne peut compter que sur les donations et la débrouillardise des bénévoles. « Nous ne recevons aucune aide de la ville », constate en effet Mitchum. « Mais étant sur un créneau porteur, nous n’avons pas besoin d’eux. » Les services techniques de la ville les appellent bien, parfois, pour les avertir de la présence d’une épave sur la voie publique. Mais il s’agit, le plus souvent, d’un simple cadre à récupérer. Et rien, pour l’heure, du côté de la fourrière municipale, où les vélos volés et jamais réclamés s’entassent.
 
 
Rien ne se perd
 
 
Lorsque les deux-roues sont en trop mauvais état, les bénévoles se chargent de les désosser. Nicolaï, étudiant sur le campus, vient depuis deux ans à l’atelier. Originaire de Moldavie, il est devenu bénévole et s’occupe aujourd’hui d’une monture rose, dont il va tirer les pièces réutilisables. « Le cadre est à jeter, mais le guidon est bon et les pédales n’ont pas de jeu » estime le jeune homme. Tout est bon à prendre, jusqu’aux billes de roulements qu’il va stocker dans la boîte destinée à cet effet.
 
 

 
 
Victoria, justement, rencontre des problèmes de roulements. Assistée de Gérard, un bénévole, elle s’attaque à une roue récalcitrante : « J’ai entendu un drôle de bruit sur le roulement, alors je suis venue en changer » explique-t-elle. La réparation s’apparente à un puzzle. Toutes les pièces sont là. Ne reste plus qu’à trouver la bonne. Et si d’aventure l’une d’elles manque, « l’éthique de l’association ne voit pas d’objection à l’achat d’une pièce » assure Gérard, un bénévole à la retraite.

 

 

L'association Un p’tit vélo dans la tête qui recycle les vieux vélos cycles et bicyclettes à Grenoble possède un grand nombre de pièces détachées rigoureusement rangées à leur place

Chaque pièce détachée doit être rangée à sa place. Sinon, impossible de travailler.
© JB Auduc / placegrenet.fr

Un p’tit vélo dans la tête ne recycle pas seulement les vélos. Car dans l’esprit de la « vélorution », tout se récupère, des vieux T-shirts qui se reconvertissent en chiffons d’atelier aux boîtes solides pour le rangement des pièces détachées. Même la sciure de bois finit dans les toilettes sèches de l’atelier. « Moi-même, je me recycle en étant ici », plaisante Gérard.
 
L’association incite d’ailleurs au recyclage par de nombreux moyens : tractage, véloparades, ou bien encore balades nocturnes pour profiter de la ville, en l’absence des voitures. Un p’tit vélo dans la tête va bientôt avoir vingt ans. Pour cet anniversaire, l’association a prévu vingt événements. Vingt occasions pour les « vélorutionnaires » de mobiliser les Grenoblois en faveur du recyclage.
 
 
Jean-Baptiste Auduc
 
 
 
Découvrez les différents lieux où vous pouvez recycler et réparer votre vélo à Grenoble.
 
 
 
 
commentez lire les commentaires
7624 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.