Le Réseau citoyen s’enverdit

sep article
DÉCRYPTAGE – L’échéance élec­to­rale approche et le ras­sem­ble­ment pour une liste de gauche alter­na­tive à la majo­rité sor­tante se concré­tise. Le jeune Réseau citoyen s’est ouvert, ce ven­dredi 27 sep­tembre, aux par­tis poli­tiques éco­lo­gistes gre­no­blois. Ils lancent ensemble un appel pour « une ville pro­tec­trice, atten­tive et en rup­ture démo­cra­tique ».
 
 
« Grenoble une ville pour tous ». C’est le nom que s’est donné pour l’instant ce ras­sem­ble­ment infor­mel, en pré­pa­ra­tion des élec­tions muni­ci­pales de 2014. Il est consti­tué du Réseau citoyen, d’associatifs, de membres de col­lec­tifs d’habitants, de syn­di­ca­listes ; mais il est éga­le­ment sou­tenu par trois orga­ni­sa­tions poli­tiques : Europe Écologie-Les Verts, l’Ades et Les Alternatifs. Des for­ma­tions poli­tiques déjà habi­tuées à tra­vailler ensemble à Grenoble puis­qu’elles com­posent le groupe poli­tique d’opposition Écologie et Solidarité au conseil muni­ci­pal.
 
Crédit Photo : Victor Guilbert

Crédit Photo : Victor Guilbert

 
Une pré­sence poli­tique qui inter­roge tou­te­fois. Où est pas­sée la volonté farouche du Réseau citoyen qui, lors de sa créa­tion en février der­nier, reje­tait toute récu­pé­ra­tion poli­tique de son mou­ve­ment ? « Ce sont eux qui nous ont rejoints, pas nous qui sommes allés les cher­cher. Les membres et élus de ces for­ma­tions nous sou­tiennent avant les par­tis », répond Martine Jullian, habi­tante de la Villeneuve et membre fon­da­trice du mou­ve­ment.
 
 
 
Crédit Photo : Victor Guilbert

Crédit Photo : Victor Guilbert

Eric Piolle confirme. Le conseiller régio­nal éco­lo­giste – jusqu’à main­te­nant pres­senti pour mener la liste éco­lo­giste – assure qu’il n’y aura pas de liste auto­nome. « Ce ras­sem­ble­ment est une syner­gie d’ambitions sur les méthodes poli­tiques et un cap poli­tique qui reste à construire et à détailler avec les citoyens », pré­cise l’élu, tout en assu­rant qu’aucune condi­tion n’a été fixée par Europe Ecologie-Les Verts. « C’est un point de départ qui nous mènera loin, je l’espère », conclut-il.

 

 
« Prendre la majo­rité »
 
 
Ensemble, ils lancent un appel aux Grenoblois, bien déci­dés à peser sur le scru­tin, voire même à « prendre la majo­rité », si le ras­sem­ble­ment s’étoffe encore davan­tage. « Nous savons que nous pas­se­rons au pre­mier tour. Notre sou­hait est d’être pre­mier au second », confie en aparté un membre orga­ni­sa­teur de ce ras­sem­ble­ment.
 
Crédit Photo : Victor Guilbert

Crédit Photo : Victor Guilbert

Pour le moment, 150 signa­taires ont déjà para­phé l’appel qui cor­res­pond à la pre­mière étape de pré­pa­ra­tion de l’enjeu élec­to­ral. « Contrairement à la pas­sa­tion de pou­voir des socia­listes entre deux hommes seuls qui devront ras­sem­bler, nous fai­sons le choix du ras­sem­ble­ment, avant de consti­tuer notre liste d’ici Noël », com­pare Pascal Clouaire, ensei­gnant à l’IEP de Grenoble et membre fon­da­teur du Réseau citoyen.
 
 
Quel ADN poli­tique ?
 
 
Les membres du ras­sem­ble­ment reprochent notam­ment à cette majo­rité sor­tante, « à bout de souffle et sans bous­sole », son manque d’écoute, ses alliances pas­sées avec « une par­tie de la droite », son clien­té­lisme et sa poli­tique d’urbanisme. « Mais nous ne sommes pas seule­ment ani­més par une oppo­si­tion sté­rile », pré­vient Martine Jullian.
 
Crédit Photo : Victor Guilbert

Crédit Photo : Victor Guilbert

Alors, quel est l’ADN poli­tique de ce ras­sem­ble­ment et que pro­pose-t-il ? Une iden­tité poli­tique évi­dem­ment tein­tée de vert – réno­va­tion du bâti exis­tant, par­tage de la voi­rie har­mo­nieuse, déve­lop­pe­ment des cir­cuits courts – mais éga­le­ment por­teuse d’une « rup­ture démo­cra­tique » : refus du cumul des man­dats et droit de vote des étran­gers aux élec­tions muni­ci­pales.
 
« Un pro­jet plu­tôt qu’un pro­gramme », for­te­ment mar­qué à gauche, ten­dant la main non seule­ment aux citoyens, mais aussi à d’autres par­tis poli­tiques. « Nous avons peu d’illusions concer­nant les com­mu­nistes et leur loyauté envers la majo­rité sor­tante, mais nous sommes tou­jours en pour­par­lers avec le Parti de Gauche, sans accord pour le moment », confie l’un des acteurs prin­ci­paux de cette liste en deve­nir.
 
Victor Guilbert
 
 
Le ras­sem­ble­ment « Grenoble une ville pour tous » orga­nise samedi 5 octobre à 15h une réunion publique à la Maison des asso­cia­tions de Grenoble pour pré­sen­ter son appel
 
 
A lire aussi sur Place Gre’net : 
 
Eric Piolle : « L’alternance à Grenoble, ce sont les éco­lo­gistes »
 
Le réseau citoyen : « Nous sommes des explo­ra­teurs en poli­tique »
 
Elisa Martin : « La 6ème Répubique serait celle des droits nou­veaux »
 
Olivier Bertrand : « Michel Destot applique une poli­tique de droite »
 
 
commentez lire les commentaires
4029 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.