Onfield, ou la politique autrement à Grenoble

sep article



Recueillir les impres­sions des Français sur la poli­tique : voilà ce que sont venus faire sept jeunes de l’UDI Isère (Union des démo­crates indé­pen­dants), ce samedi 21 sep­tembre sur la place Félix Poulat. Jusqu’à la fin du mois, près de trente villes vont ainsi rece­voir la visite des volon­taires du pro­jet Onfield (lit­té­ra­le­ment « sur le ter­rain ») dans l’objectif de redon­ner une image posi­tive de la poli­tique à leurs conci­toyens.
 
c7e2c9_fbcdb76b156b7c8ad02465b569c9bc69Oubliez la dis­tri­bu­tion de tracts ou le col­lage d’affiches. Les sept jeunes du pro­jet Onfield n’étaient pas là pour ça, samedi.L’idée est pour­tant venue de deux mili­tants UDI, David Marion conseiller dépar­te­men­tal du parti en charge de la com­mu­ni­ca­tion et Mathieu Gilson, res­pon­sable du pro­jet OnField en Isère.  Il ne s’agissait pas pour eux de défendre un pro­gramme, ni de par­ler élec­tions, mais sim­ple­ment de « don­ner la parole à tout le monde » affirme Elliott Bernard, coor­di­na­teur dépar­te­men­tal des jeunes UDI Isère.
 
A ce titre, la charte des valeurs inter­dit tracts, bul­le­tins d’adhésion, affiches élec­to­rales et toute autre forme de pro­sé­ly­tisme sur le stand. Les doléances recueillies, au nombre d’une tren­taine, seront quant à elles com­pi­lées et trans­mises aux par­le­men­taires cen­tristes, d’ici à la fin novembre.
 
Au final, quel mes­sage prin­ci­pal les Grenoblois ont-ils trans­mis aux membres d’Onfield ?  « On sent qu’il y a un vrai ras-le-bol de la poli­tique poli­ti­cienne. Les gens ont sur­tout envie de plus de trans­pa­rence dans la pra­tique de la poli­tique » explique le coor­di­na­teur dépar­te­men­tal. Et celui-ci de sou­li­gner la grande décep­tion qui ferait suite aux der­nières élec­tions. 
 
Enfin, « même s’il est vrai que cer­taines doléances ne sont pas com­pa­tibles avec les valeurs qui sont les nôtres, elles tra­duisent un cer­tain malaise, une défiance vis-à-vis de la poli­tique qui sera bien entendu prise en compte » affirme Elliott Bernard. Autant de témoi­gnages qui inci­te­ront peut-être les élus à plus de trans­pa­rence et de proxi­mité à l’avenir.
 
 
Aides aux commerçants
commentez lire les commentaires
2163 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.