Maison d’arrêt de Varces : Michel Savin interpelle la garde des Sceaux

sep article



Le séna­teur UMP isé­rois Michel Savin tire la son­nette d’a­larme à pro­pos de la mai­son d’ar­rêt de Varces. Celui-ci a ainsi posé une ques­tion écrite à Christiane Taubira, ministre de la Justice, concer­nant la situa­tion dif­fi­cile dans laquelle se trouve le per­son­nel péni­ten­tiaire pour réa­li­ser ses mis­sions quo­ti­diennes.
 
Celui-ci serait en effet « en sous-effec­tif de quinze agents », selon le séna­teur « dans une mai­son d’ar­rêt qui compte près de 350 déte­nus pour 233 places ». Michel Savin dénonce, en par­ti­cu­lier, le fait que « de nom­breux agents effec­tuent plus de 40 heures sup­plé­men­taires par mois voyant, ainsi, leurs jours de repos réduits à quatre par mois de tra­vail. »
 
Des condi­tions qui mettent, selon lui, en dan­ger per­son­nels et déte­nus. Pour rap­pel, la mai­son d’ar­rêt de Varces avait connu un fait divers dra­ma­tique en 2008, avec l’as­sas­si­nat d’un détenu, en cours de pro­me­nade.
 
Michel Savin entend ainsi connaître les solu­tions concrètes que le gou­ver­ne­ment pré­voit d’a­dop­ter, « afin de res­ti­tuer des condi­tions de déten­tion et de tra­vail dignes à la mai­son d’ar­rêt de Varces ». 
 

 

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
16273 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Il faut donc sou­te­nir la future loi Taubira pour que soient prises des sub­sti­tu­tions de peine d’en­fer­me­ment : tra­vail d’in­té­rêt géné­ral, bra­ce­let etc afin de désen­gor­ger les pri­sons, notam­ment les mai­sons d’ar­rêt.
    Monsieur Savin s’ap­prê­te­rait-il à voter la loi ?

    sep article