Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Festival Ojoloco

sep article
Festival OJOLOCO

RENCONTRES CINÉMATOGRAPHIQUES SUD AMÉRICAINES

 

 

Depuis 2013, le festival Ojoloco créé par l’association Fa Sol Latino a pour ambition de faire connaître l’histoire et la culture sud américaine à travers le cinéma. La cinquième édition, qui a lieu du 21 mars au 2 avril, prévoit la diffusion de films d’auteur et indépendants aux couleurs hispaniques et latino-américaines.

 

Au programme de cette rencontre, plus de 40 longs métrages, représentant plus de quatorze pays. Au total ? Plus d’une centaine de films seront diffusés. Trois lieux de rendez-vous pour ce festival : le cinéma le Méliès, la Cinémathèque de Grenoble et le campus de Saint-Martin-d’Hères. Mais d’autres espaces de l’agglomération grenobloise accueilleront également ce festival.

 

 

 

Projections en avant-première à l’occasion d’Ojoloco

 

 

Plus d’une dizaine de films seront diffusés en avant-première à l’occasion du Festival Ojoloco. En soirée d’ouverture, le film Koblic (2016)un thriller historique relatant les drames de la dictature argentine, sera projeté le 21 mars à 20 h 15 au Méliès.

 

Toujours en avant-première, L’homme aux milles visages (2015), un film espagnol et thriller politique, sera diffusé le mercredi 22 mars au Méliès à 20 h 40. Ce film retrace l’histoire de Francisco Paesa, un ex-agent secret espagnol, qui a « trompé tout un pays et fait tomber un gouvernement », annoncent les critiques.

 

 

 

Drames et films historiques et politiques

 

 

Le film brésilien Central Do Brasil (1998), projeté le 23 mars au cinéma Juliet Berto, raconte l’histoire d’un drame familial ; celui d’une femme illettrée et de son fils qui cherchent, par tous les moyens, à retrouver le père de famille.

 

Toujours à la cinémathèque, le film Que viva Mexico sera diffusé le 30 mars à 20 heures. « C’est l’histoire du Mexique éternel, tel que le présent le reflète. C’est aussi celle du Mexique de demain, que préparent les luttes populaires d’aujourd’hui » avaient formulé les critiques du Ciné Club de Caen.

 

Enfin, deux heures de courts-métrages, mêlant films dramatiques, humoristiques ou surréalistes, sont programmés à la cinémathèque à partir de 20 heures, le vendredi 31 mars.

 

En somme, des films parfois engagés, historiques, politiques, humoristiques et même parfois sulfureux, qui devraient rassembler un public large et varié autour du cinéma, encore trop peu popularisé, ibérique et sud-américain.

 

 

Pour en savoir plus : consultez l’intégralité de la programmation.

 

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
543 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.