Journée de mobilisation dans les gares vendredi 26 janvier pour sauver la ligne Grenoble-Gap

sep article

Notre indépendance c

Le Collectif de l’étoile ferroviaire de Veynes organise une journée de mobilisation vendredi 26 janvier dans les gares situées sur la ligne Grenoble-Gap. Jeu concours à Grenoble, minute sans pantalon à Clelles, raclette à Veynes ou crêpes à Gap, les militants veulent plaider pour le renouveau de la ligne, et s’opposer à la fermeture du tronçon entre Clelles et Lus-la-Croix-Haute.

 

 

Le Collectif de l’étoile fer­ro­viaire de Veynes avait annoncé des actions immi­nentes. Promesse tenue ! Le ven­dredi 26 jan­vier, les par­ti­sans d’un renou­veau de la ligne de train Grenoble-Gap – éga­le­ment oppo­sés à la fer­me­ture du tron­çon entre Clelles et Lus-la-Croix-Haute pré­vue pour 2023 – orga­nisent plu­sieurs actions dans dif­fé­rentes gares du ter­ri­toire.

 

Des actions avaient été annoncées lors de l'assemblée générale du Collectif de l'étoile ferroviaire de Veynes © Collectif de l'étoile ferroviaire de Veynes

Des actions avaient été annon­cées lors de l’as­sem­blée géné­rale du Collectif de l’é­toile fer­ro­viaire de Veynes. © Collectif de l’é­toile fer­ro­viaire de Veynes

 

À Grenoble, ren­dez-vous est donné sur le par­vis de la gare de 9 h 30 à 18 h 30 pour une « grande action de sen­si­bi­li­sa­tion ». Au pro­gramme : la réa­li­sa­tion en direct d’une grande fresque « rail­way art » à par­tir de 12 h 09, et un lâcher de bal­lons à 16 h 09 pour saluer le départ du der­nier train en direc­tion de Gap de la jour­née.

 

 

Un jeu concours pour gagner des lots du patrimoine

 

Les membres gre­no­blois du col­lec­tif orga­ni­se­ront éga­le­ment un « grand jeu concours » avec, à la clé, des lots met­tant en valeur le patri­moine de la région. Comme une visite du centre d’a­gro-éco­lo­gie Terre vivante de Mens, des for­faits de ski des sta­tions de Lus-la-Jarjatte (Lus-la-Croix-Haute), ou encore des dégus­ta­tions de whisky au Domaine des Hautes Glaces (Saint-Jean d’Hérans) et de vin à la Cave de la Halle (Mens).

 

À gagner, une visite et une dégustation de whisky au Domaine des Hautes Glaces © Domaine des Hautes Glaces - Facebook

À gagner, une visite et une dégus­ta­tion de whisky au Domaine des Hautes Glaces © Domaine des Hautes Glaces – Facebook

 

Autant de lots offerts par des pro­fes­sion­nels du tou­risme, « témoi­gnage du fort atta­che­ment
au train et d’une vaste mobi­li­sa­tion tout le long de la ligne ». Mais aussi une « vitrine du dyna­misme de l’offre tou­ris­tique, cultu­relle et de ser­vices » des ter­ri­toires concer­nés par la des­serte fer­ro­viaire que le col­lec­tif entend défendre.

 

 

Vin chaud, soupe et raclette le long de la ligne Grenoble-Gap

 

Mais Grenoble n’est pas la seule gare concer­née par le mou­ve­ment. Ainsi, pour mieux dénon­cer le « désha­billage » de la ligne, les mili­tants orga­nisent un stan­ding d’une minute sans pan­ta­lon ou en maillot de bain, en gare de Clelles à 17 h 11, horaire prévu pour l’ar­ri­vée du train au départ de Grenoble. Un moment absurde et sym­bo­lique qui sera suivi d’un vin chaud et d’une soupe.

 

Gare de Clelles © Collectif de l'étoile ferroviaire de Veynes

Gare de Clelles © Collectif de l’é­toile fer­ro­viaire de Veynes

 

Soupe tou­jours en gare de Lus-la-Croix-Haute. Le même train au départ de Grenoble est attendu pour 17 h 36 et sera accueilli avec une soupe à l’oi­gnon « chaude et convi­viale ». À la gare de Veynes, c’est une raclette géante que le col­lec­tif orga­nise, de 11 heures à 14 heures. Enfin, à Gap, les mili­tants sont invi­tés à par­ta­ger des crêpes de 15 h 30 à 17 h 30 pour saluer les quatre trains de pas­sage mais aussi les trois cars, « puisque la Région Paca per­siste à rem­pla­cer un trans­port effi­cace sur rail par des cir­cu­la­tions rou­tières moins fiables ».

 

 

Cahiers de doléances et pétition

 

Avec ces actions, le col­lec­tif de l’étoile fer­ro­viaire de Veynes espère mobi­li­ser l’o­pi­nion autour de la sau­ve­garde et du renou­veau de la ligne. Une ligne à leurs yeux mena­cée par le manque d’in­ves­tis­se­ment de la part de l’État comme de la Région, et dont la fer­me­ture du tron­çon entre Clelles et Lus-la-Croix-Haute pour un rem­pla­ce­ment par des cars est décrite comme une héré­sie.

 

Mobilisation à Grenoble du Collectif en novembre 2017 © Joël Kermabon - Place Gre'net

Mobilisation à Grenoble du col­lec­tif en novembre 2017 © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Des cahiers de doléances seront mis en place dans cha­cune des gares de la ligne, per­met­tant aux par­ti­ci­pants de faire part de leurs cri­tiques sur son état, en cas de trains sur-occu­pés, de fré­quence de pas­sages jugée trop faible ou encore de cor­res­pon­dances inef­fi­caces. Une péti­tion a part ailleurs été mise en ligne, comp­tant déjà plus de 2 000 signa­tures en moins d’une semaine.

 

 

FM

 

commentez lire les commentaires
2902 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Ping : Petite Revue de Presse de Janvier…