Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Solidaires PTT Isère dénonce le dispositif de La Poste “Veiller sur mes parents“

sep article

Le dispositif “Veiller sur mes parents” proposé depuis peu par La Poste ne plaît pas aux syndicats. Dans un communiqué virulent, Sud PTT Isère-Savoie accuse l’entreprise de « vendre le lien social » et parle de « projet nauséabond ». La direction du courrier réplique en évoquant un besoin social, et l’évolution nécessaire du métier de facteur.

 

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

« Projet nauséabond » ? Le dispositif “Veiller sur mes parents” récemment mis en place par La Poste suscite de lourdes critiques dans les milieux syndicaux. Sud PTT Isère-Savoie dénonce en particulier le nouveau service et accuse la direction de la Poste de « vendre le lien social du facteur ».

 

Le service en question ? Des visites rendues aux personnes âgées assurées par les facteurs sur le temps de leur tournée. Et ceci dans le but, assure La Poste dans sa communication, de « favoriser le maintien à domicile le plus longtemps possible » des personnes. Quatre forfaits sont proposés, pouvant aller d’une à six visites par semaine.

 

 

Un besoin social, pour le directeur du courrier

 

 

Jean-Marc Holyda, directeur du courrier des départements de l’Isère, Savoie et Haute-Savoie, défend le nouveau dispositif en amenant la question sur le terrain sociétal. « Les personnes vivent seules, les enfants bougent énormément. Comment puis-je m’assurer que mes parents voient quelqu’un de façon régulière et se portent bien alors que j’habite à 500 kilomètres ? Il y avait quelque chose a créer, et la Poste l’a fait. »

 

[…]

 

La suite de contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
1493 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.