Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Le collège de la Villeneuve incendié dans la nuit du samedi 10 au dimanche 11 juin

sep article

Un important incendie a touché le collège Lucie Aubrac du quartier de la Villeneuve dans la nuit du samedi 10 au dimanche 11 juin. C’est vers 2 heures du matin, rapporte Le Dauphiné libéré, que les flammes ont fait leur apparition dans le bâtiment scolaire, célèbre pour son architecture en “soucoupe volante”. Dimanche matin, de la fumée était encore visible.

 

 

L’incendie est très probablement d’origine criminelle. Le Dauphiné indique qu’un « groupe de très jeunes gens a pénétré cette nuit par effraction et a communiqué le feu à des pneus, incendiant également une moto ». Arrivés sur les lieux pour combattre l’incendie, les pompiers ont par ailleurs été caillassés et ont dû continuer leur intervention sous protection policière.

 

 

Les 350 élèves du collège seront répartis dans d’autres établissements

 

 

Le sinistre s’est déclaré au rez-de-chaussée avant de gagner le premier étage, notamment la bibliothèque, et de se propager aux classes avoisinantes, puis au second étage. Un officier des sapeurs-pompiers indiquait au Dauphiné libéré craindre que la structure du bâtiment ait été altérée par l’incendie. « Le CDI [centre de documentation et d’information, ndlr] est complètement détruit, le bâtiment menace de s’effondrer », aurait fait savoir ce matin le conseiller principal d’éducation du collège.

 

Le collège de la Villeneuve en flammes. © TheComeBasha

Le collège de la Villeneuve en flammes. © TheComeBasha

 

Venu sur place durant la nuit, le maire de Grenoble Éric Piolle a fait savoir que des mesures seraient prises pour répartir les 350 élèves du collège Lucie Aubrac dans d’autres établissements scolaires. Le brevet des collèges se tient cette année les jeudi 29 et vendredi 30 juin.

 

Première personnalité politique à réagir de la matinée sur les réseaux sociaux, l’ancien maire de Grenoble Michel Destot a fait part sur Twitter de sa « colère » et de son « indignation », qualifiant l’incendie d’« impardonnable. »

 

FM

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
8419 visites | 10 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 10
  1. Plus de 20 années de politique complice de gauche et verts/rouges, dans les “quartiers” existant et ceux construits depuis et en ce moment, politique de complaisance et clientélisme social sur fond de laisser faire et de laxisme, et voila le resultat. Il n’y a qu’a continuer comme celà puisque ça fonctionne dans une ville ou la délinquance en tout genre ne fait qu’augmenter, de plus en violence exponentielle.

    sep article
  2. “Acte stupide” pour l’un, oeuvre de “minus habens minables” pour l’autre.
    Les mots ont-ils un sens, les actes une portée ?
    C’est de la “petite” barbarie. Petite, peut-être en raison de l’âge de leurs auteurs, et parce qu’il n’y a pas eu mort d’homme.
    Mais incendier un collège dans les Territoires Perdus de La République, c’est empêcher quiconque y appartient de s’arracher de sa servitude.
    C’est la mort de l’esprit.
    C’est donc travail de Barbares.
    (on remerciera au passage ceux qui estiment que, techniquement, la vidéosurveillance, ce n’est pas ça.
    1. la vidéosurveillance, pour retrouver des coupables, il arrive que ça marche de mieux en mieux.
    2. la complaisance ou le déni, ça finira par apparaître comme de la complicité).

    sep article
    • Je retiens. J’œuvre pour éduquer des citoyens actifs et utiles dans mon association reconnue d’utilité publique, mais je m’oppose à l’implantation des caméras qui nécessitent beaucoup d’argent public qui ne sera pas mis dans… la police de proximité et l’éducation.
      Je suis donc complice de ces Barbares ?
      Merci de votre réponse.

      sep article
      • Bonsoir.
        J’avais répondu mais ma réponse n’a pas été “approuvée”.
        Je n’ai donc pas dû reconnaître les bonnes cases avec des tuiles.
        Pourtant, à, Grenoble, on s’y connaît en matière de tuiles….

        sep article
        • MB

          14/06/2017
          23:34

          Bonsoir,
          Avez-vous posté un commentaire qui ne figure pas parmi ceux présents actuellement ? Si tel est le cas, il y a vraisemblablement eu un problème technique, car seuls les commentaires condamnables sur le plan juridique ne sont pas publiés. Auquel cas, n’hésitez pas à le reposter.
          Cordialement,

          sep article
          • Bonjour,
            oui, il a dû y avoir un “bug”. Aucun de mes commentaires n’a jamais été censuré et celui qui n’est pas passé était d’opinion et ne tombait pas sous le coup de la loi (même si certains de vos intervenants menacent de procès en diffamation quiconque ose les contredire un peu. N’importe quel lecteur un peu assidu et un peu attentif de votre site me comprendra….)

            sep article
  3. Une vraie tristesse pour ce quartier. Les habitants ont prouvé leur colère face à ces quelques désœuvrés qui ont très certainement manqué d’un peu d’éducation de base : ils ont longuement applaudi les sapeurs pompiers, et se sont rassemblés ce matin à proximité du collège. Remercions tou.te.s celles et ceux qui font vivre la Villeneuve, et qui apprennent le respect aux gamins (Entre autres, la BatucaVI, les scouts, et j’en passe…). Plutôt que de taper sur le socialisme ou l’architecture, prenons comme vrai coupable le manque de situations familiales stables pour beaucoup de jeunes, l’absence des pères dans l’éducation, la morosité socio-économique…

    Face à ces actes stupides, la vidéo-protection (ou plus justement surveillance) semble être la solution miracle. Mais la vérité est tout autre. Une cagoule et une bonne «stratégie» sont largement suffisants pour échapper aux radars de ce coûteux équipement. Et elles ne font rien contre un cocktail molotov lancé d’assez loin.

    sep article
  4. Quand je pense à tout le fric qu’on met dans ces quartiers… qu’on ne peut de ce fait qualifier “d’abandonnés”. L’abandon n’est d’ailleurs pas matériel, mais idéologique et symbolique. En bafouant les valeurs de la République, une grande partie de la gauche a d’ailleurs largement contribué à affaiblir l’autorité de l’Etat, conduisant à de tels actes.

    sep article
  5. Juste une question, le maire E. Piolle n’est pas politique puisque vous écrivez que Destot, ancien maire, est le premier politique à s’exprimer ?
    Peut être que E. Piolle n’a fait que parler du redéploiement des élèves dans les autres collèges ?
    Cet incendie a été provoqué des “minus habens” (le latin étant de nouveau au goût du jour) minables.

    sep article
    • MB

      11/06/2017
      22:31

      Si, bien sûr. C’est simplement qu’après le maire de Grenoble, qui s’est rendu sur place dans la nuit comme nous l’avons mentionné, Michel Destot a été le premier à réagir sur les réseaux sociaux.

      sep article