Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

CVCM : La CCI lance une « enquête flash » auprès des commerçants de Grenoble

sep article

« Comparer l’activité avant et après les travaux ». Tel est l’objectif de l’enquête flash que lance la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Grenoble à l’intention des commerçants du centre-ville.

 

 

La CCI précise que c’est en partenariat avec les unions commerciales, et notamment Label Ville, que cette enquête flash sera réalisée mensuellement à compter du mois d’avril 2017, sans limitation dans le temps encore définie.

 

 

 

Mesure l’impact des travaux sur les commerces du centre-ville

 

 

C’est dans le cadre du projet de la Métro Cœurs de villes, cœurs de Métropole (CVCM) que la CCI réalise cette enquête. Car à compter de ce mardi 18 avril, CVCM se traduira par un nouveau plan de circulation dans le centre-ville de Grenoble, ainsi que la piétonnisation de certaines voies, dont la place Grenette et ses rues adjacentes.

 

L’enquête a donc pour but de « mesurer de façon concrète l’impact des travaux et du nouveau plan de circulation sur l’activité des commerçants du centre-ville de Grenoble ». Elle concernera, indique la CCI, mille commerçants, hôteliers et restaurateurs, qui communiqueront chaque mois des tendances, et ce de manière anonyme.

 

 

 

Un moyen « d’interpeller les collectivités »

 

 

« L’enquête permet de recueillir l’évolution des chiffres d’affaires ainsi que les tendances d’évolutions de la fréquentation du centre-ville par quartier, la ville de Grenoble ayant été sectorisée en 21 zones », stipule la Chambre de commerce et d’industrie.

 

Cette enquête permettant de « comparer l’activité avant et après les travaux » se veut enfin un moyen « d’obtenir des informations factuelles pour interpeller les collectivités ». La CCI n’a, en effet, jamais caché son hostilité au projet CVCM, craignant une baisse importante de l’activité commerciale en centre-ville.

 

 

FM

 

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
1411 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Je suis très mitigé par la CCI et leur constante opposition.

    L’idée est bonne si c’est un observatoire des tendances, qui tient dans la durée et permettant même d’exploiter les données. Il y aura de très belles choses à en sortir, mesurer l’impact d’évènements et pouvoir guider les commerçants vers actions leur permettant d’augmenter leur CA, de faire vivre la ville etc…

    Si c’est juste pour dire « pas bien »… A se crisper ils risquent de se fâcher avec habitants – à titre d’exemple je boycotte déjà certaines boulangeries(…) bref… wait and see

    sep article
    • Absolument d’accord avec vous.
      La CCI veut juste chercher à démonter CVCM… qui se doute bien que les travaux auront un impact négatif sur la vie commerçante pendant la durée du chantier ! Ça a toujours été le cas ! Ça ressemble au référendum de 40 millions d’automobilistes sur la zone à 30 de Grenoble…
      La CCI devrait mieux se mettre comme partenaire de la Métro, chercher à sensibiliser les commerçants et les clients de suivre les nouvelles habitudes de mobilité, à rassurer sur la piétonnisation qui apportera bien plus d’avantages que de nuisances, pour tout le monde. Les retours d’expérience à Grenoble et ailleurs sont très souvent très bons !
      Quant aux boycott, je le fais aussi. Une boulangerie ne va pas perdre de CA avec CVCM — quel grenoblois va acheter son pain en voiture à Grenoble ? –, c’est pareil pour les supérettes et autres petits magasins de proximité ! Je veux bien comprendre l’inquiétude des franchisés d’enseignes de vêtements, mais pour les autres…

      sep article
    • Lasavanne et Dauphinoix, bien d’accord avec vous. Il y a longtemps que j’ai commencé à boycotter certains magasins, en fait tous ceux qui avaient collé sur leur vitrine les affiches violettes annonçant la mort du commerce, même les pharmacies se sont comportées comme de vulgaires vendeurs de « produits » médicaments en oubliant leur devoir de conseil.
      Les commerces sont morts ? MDR toujours pas et ce ne sont pas les travaux actuels qui vont les achever, bien au contraire.
      C’est bizarre, mais depuis les travaux de la première ligne de tram, la CCI se plaint chaque fois que la municipalité élargit les zones piétonnes, décide d’une nouvelle ligne de tram etc, bref chaque fois qu’on innove. L’esprit rétrograde de la CCI n’est pas nouveau.

      sep article