Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Grenoble innove avec des visites guidées en véhicules électriques

sep article

REPORTAGE VIDÉO – L’Office de tourisme de Grenoble-Alpes Métropole propose depuis ce printemps des visites guidées de Grenoble à bord de voitures électriques ou en utilisant des gyropodes Segway, sorte de transporteur personnel à deux roues. Deux nouvelles manières ludiques, originales et relativement “écologiques” de partir à la découverte de la ville et de son patrimoine.

 

 

 

Comment renouveler les traditionnelles visites touristiques en petit train quelque peu “plan-plan” ? L’office de tourisme de Grenoble-Alpes Métropole expérimente, depuis le début du printemps, deux nouvelles formes de visites guidées innovantes à destination des habitants de l’agglomération et des touristes.

 

Les voitures électriques Coms de Toyota. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les voitures électriques Coms de Toyota. © Joël Kermabon – Place Gre’net

En l’occurrence, des visites en convoi au volant d’un Coms, une de ces petites voitures monoplaces électriques à quatre roues fabriquées par Toyota que vous avez sûrement déjà dû voir passer en ville. Mais également sur deux roues, cramponné au guidon d’un gyropode Segway, sorte de transporteur personnel monoplace électrique. L’occasion de découvrir la ville et son patrimoine « de façon décalée et ludique ». Le tout encadré par un guide et un moniteur.

 

Au programme de ces visites guidées, trois parcours concoctés par le service visites et groupes de l’OT pour conduire le public « au cœur de Grenoble et de son histoire » tout en expérimentant « au cours d’une virée surprenante d’une heure, un mode de transport doux et responsable », vante encore l’organisation.

 

Place Gre’net a suivi l’une de ces visites en véhicules électriques dont nous vous proposons un résumé en images.

 

 


Reportage Joël Kermabon

 

 

« Nous nous devions d’innover en matière de visites touristiques »

 

 

« Grenoble, c’est la ville de l’innovation et nous nous devions d’innover aussi en matière de visites touristiques », explique, non sans fierté, Yves Exbrayat, directeur de l’office de tourisme de Grenoble-Alpes Métropole. De fait, depuis plusieurs années déjà, l’office, entouré de différents partenaires, s’est fixé le challenge de proposer de nouvelles expériences aux Grenoblois et au touristes visitant la capitale des Alpes.

 

Signature du partenariat. De gauche à droite : Axel Debus, chef de projet Citiz, Fabrice Hugelé, président de l'Office de tourisme Grenoble-alpes Métropole et Yves Exbrayat, le directeur de l'Office du tourisme. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Signature du partenariat. De gauche à droite : Axel Debus, chef de projet Citiz, Fabrice Hugelé, président de l’office de tourisme Grenoble-alpes Métropole, et Yves Exbrayat, le directeur de l’Office du tourisme. © Joël Kermabon – Place Gre’net

D’où ces visites en voitures électriques Coms – fabriquées par  Toyota – organisées en collaboration avec le réseau d’autopartage grenoblois Cité Lib by Ha:Mo. Une expérience qui a démarré en octobre 2014 avec cinq partenaires : Citiz (le nouveau nom de Cité lib), la Ville de Grenoble, Grenoble-Alpes Métropole, Toyota, et EDF.

 

Une coopération d’autant plus fructueuse qu’à l’occasion de cette présentation Fabrice Hugelé, le président de l’office de tourisme Grenoble-Alpes Métropole, a signé un partenariat avec Citiz. Partenariat dont il nous précise les objectifs.

 

 

 

 

« Nous sommes les premiers à le faire dans le monde »

 

 

Descente du cours Jean-Jaurès. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Descente du cours Jean-Jaurès. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Les visites guidées en Coms, nous sommes les premiers à les faire dans le monde », se félicite, tout aussi fièrement que son directeur, Roland Monon, le responsable du service visites et groupes de l’OT métropolitain.

 

« L’originalité c’est que cela nous permet d’aller visiter des quartiers où nous n’avons pas l’habitude d’aller à pied, et c’est aussi le système de communication par talkie-walkie qui permet d’écouter les commentaires du guide dans chaque véhicule », précise le responsable des balades. Trois visites sont prévues jusqu’à la fin du mois de juin. « L’idée c’est d’en avoir ensuite une par mois à peu près. On veut y aller progressivement », précise, prudent, Roland Monon, ajoutant qu’elles seront renouvelées lors de l’été 2018.

 

Retour de la visite en gyropode Segway. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Retour de la visite en gyropode Segway. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Quant à la seconde nouveauté, les balades en Segway, elles ont été imaginées en partenariat avec Savoie Loisirs, spécialiste de l’accompagnement en gyropode.

Roland Menon l’assure, ces visites guidées sur deux roues, déjà bien rodées, ont largement fait la preuve de leur attractivité.

 

« Avec les visites en Segway, nous sommes moins dans l’originalité mais on est toujours dans cette façon de découvrir la ville différemment et de conquérir un nouveau public », poursuit le responsable des visites. Qui en veut pour preuve le succès rencontré la saison passée par le circuit « Découverte du street art » avec ses œuvres monumentales sur des façades, ses fresques végétalisées, les peintures sur pochoir…

 

 

 

Vélobus, clownades, trésors cachés du XVIIe siècle et ciment moulé…

 

 

L’occasion pour Roland Monon d’annoncer quelques autres des nombreuses visites guidées au catalogue de l’office de tourisme. Telles celles en vélobus pouvant transporter jusqu’à huit personnes, organisées en partenariat avec la Métropole pour la fête du vélo, ou encore, parmi les nouveauté, les « clownades ». Autre temps fort, celui-là plus historique à l’occasion de l’Année Lesdiguières, une visite originale conçue par Yves Exbrayat autour du célèbre duc intitulée « Trésors cachés du XVIIe siècle ».

 

Roland Monon, responsable du service visites et groupes de l’Office de tourisme métropolitain. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Roland Monon, responsable du service visites et groupes de l’office de tourisme métropolitain. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Cette dernière permettra à un public friand d’histoire de connaître les lieux patrimoniaux grenoblois du XVIIsiècle habituellement inaccessibles, tels que l’ancienne chapelle des jésuites, ou le salon bleu de l’ancien parlement et ses boiseries.

 

Enfin, au cours du second semestre et pour marquer l’anniversaire des deux cents ans ans des ciments Vicat, seront organisées des visites « en forme de voyage à travers les différents styles architecturaux du néo-classicisme à l’art déco », promet l’office de tourisme.

 

De quoi stimuler la fréquentation du public, espère Roland Monon, tout en se félicitant que 4 300 visiteurs aient participé aux 300 visites organisées en 2016. Soit un gain de 900 visiteurs payants.

 

 

Joël Kermabon

 

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
1342 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.