Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

La Ville de Grenoble fournit une mallette de mise en sûreté à chaque école

sep article

Des kits de survie et de confinement arrivent dans les écoles de Grenoble. La municipalité annonce que sa direction des Tranquillités a « financé l’acquisition des éléments d’une mallette PPMS, après recherche et essais de différents matériels ». Chaque école recevra, ou a d’ores et déjà reçu, l’une de ces fameuses mallettes.

 

 

 

La mallette PPMS, pour Plan particulier de mise en sûreté, est un élément parmi d’autres des mesures prises pour la sécurité des établissements scolaires. Une circulaire ministérielle adoptée le 25 novembre 2015 préconise en effet la mise en place d’un PPMS dans chaque établissement.

 

 

 

Une mise en sécurité en attendant les secours

 

 

« En cas de nécessité, ce plan doit permettre de mettre en sécurité les élèves et les personnels ainsi que de mettre en œuvre les directives des autorités en attendant l’arrivée des secours », stipule ainsi la circulaire numérotée 2015-206. Un texte explicitement adopté suite aux attentats parisiens du 13 novembre 2015.

 

Un exemple de mallette PPMS : celle du collège Gustave Courbet de Trappes (Yvelines). © Collège Gustave Courbet

Un exemple de mallette PPMS : celle du collège Gustave Courbet de Trappes (Yvelines). © Collège Gustave Courbet

 

La mallette PPMS composée par la Ville de Grenoble est « constituée d’une caisse plastique transparente » et contient, détaille-t-elle, « un poste de radio à dynamo, une lampe à dynamo, un gilet haute visibilité rouge (pour le chef d’établissement), un sifflet métal et des gobelets jetables. »

 

 

 

En espérant ne jamais avoir à s’en servir

 

 

La Ville précise encore que « certains établissements dont la configuration spécifique le nécessite (bâtiments totalement indépendants, sans communication possible en cas de mise à l’abri) se verront attribuer une mallette supplémentaire et un jeu de Talkies Walkies ». Et ajoute naturellement espérer que « les circonstances n’amèneront jamais les directeurs d’établissement à s’en servir ! »

 

Aucune indication de coût n’est en revanche délivrée par les services de la municipalité. Sur Internet, le prix d’une mallette “toute faite” via les sites marchands spécialisés oscille entre 100 et 200 euros environ, en fonction des tailles et des compositions.

 

 

 

FM

 

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
1373 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Les formations de Prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC 1) données par La Croix Rouge permettent d’acquérir par équivalence le Brevet européen des premiers secours (BEPS).
    Le ministère de l’éducation nationale devrait rendre obligatoire l’enseignement des premiers secours dans le cursus d’enseignement des futurs instits.
    Disons que le don de cette caisse à outils est un premier pas, s’il est suivi d’un mode d’emploi et d’exercices pour la mise en pratique

    sep article
  2. Ce qui ne servira strictement à rien…
    Tous, nous disons bien, tous les enseignants devraient dans l’idéal posséder le Brevet Européen de Premiers Secours…

    Et tous les établissement devraient disposer d’un trauma pack de terrain avec civière de stabilisation, défibrillateur, tourniquet, plasma, adrénaline, morphine etc. ce qui pèse plus de 30 kg et nécessite une formation pointue (une à deux semaines) pour du personnel médical ou paramédical ou des gens ayant le brevet de secouriste avancé…

    sep article