Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Fontaine : les propos de l’élu FN Franck Sinisi au sujet des Roms suscitent l’indignation

sep article

FOCUS – Récupérer l’or des dents des Roms pour financer leurs logements. Voilà ce qu’a suggéré Franck Sinisi, élu Front national, lors du conseil municipal de la ville de Fontaine le 27 février dernier. Des propos qui ont suscité une vive indignation. Parole libérée ? En tout cas, de quoi faire sérieusement douter de l’efficience de la stratégie de dédiabolisation mise en œuvre au FN.

 

 

 

Franck Sinisi“C’est tout à fait insupportable dans l’enceinte d’un conseil municipal, comme celui du 27 février 2017 à Fontaine, d’entendre les propos tenus par M. Sinisi élu du Front national, qui a suggéré que l’on récupère l’or des dents des Roms, des gens du voyage pour alimenter les caisses des collectivités !” Dès le 1er mars, les militants communistes de la section de Fontaine – rive gauche du Drac se sont indignés sur leur site.

 

Des militants ulcérés par ces propos qu’ils jugent “racistes et anti-républicains ». Et qui n’imaginent pas qu’ils puissent rester impunis et ne soient pas condamnés alors même “qu’en 2017 on est mis en prison pour de petits larcins », soulignent-ils.

 

 

 

Des souvenirs de pratiques de sinistre mémoire

 

 

De quoi rappeler les pratiques, de sinistre mémoire, des nazis qui collectaient les dents en or et appareils dentaires de leurs victimes lors de la Shoah. Après les propos négationnistes du conseiller régional FN de la région Paca, Benoît Loeuillet –  depuis suspendu du parti –, l’affaire suscite l’émoi et nombre d’interrogations quant à la volonté de dédiabolisation du parti frontiste en cette période cruciale de course vers le pouvoir.

 

Marine Le Pen à Grenoble pour soutenir les candidats du Front National de l'Isère

© Véronique Serre / Place Grenet

Pour en juger, les extraits audio du conseil municipal mis à disposition par les militants communistes sur le site de la section de Fontaine du Parti communiste sont édifiants.

 

Franck Sinisi réagit sur la position de Jean-Paul Trovero (PC), le maire de Fontaine, lequel s’est auparavant déclaré favorable à l’implication de la métropole, de l’État et du département dans l’hébergement des Roms et des gens du voyage « au regard des difficultés liées à [leur] accueil sur l’agglomération ».

 

 

 

« Leur mettre les dents nickel et récupérer leurs dents en or »

 

 

« Ils [les gens du voyage, ndlr] nous coûtent assez cher. C’est vrai qu’il est plus judicieux de les parquer dans un endroit où ils pourront payer un loyer [plutôt] qu’ils détruisent des stades ou qu’ils viennent illégalement, voilà, où ça revient encore plus cher à la Métro », commence-t-il par argumenter.

 

Jean-Paul Trovero, le maire de Fontaine (PC). © Joël Kermabon - Place Gre'net

Jean-Paul Trovero, le maire de Fontaine (PC). © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Concernant les Roms, pareil […] Pour les loger, je pense qu’il peut y avoir un autofinancement. Il suffit peut-être de leur payer des dentistes, poursuit l’élu frontiste. C‘est à dire de leur mettre des dents nickel, de récupérer leurs dents en or, et je pense que, juste ça, ça leur permet de se nourrir et de se loger », tente d’ironiser l’élu.

 

Un élu qui s’amuse de ses propres propos, attisant ainsi encore un peu plus l’indignation voire le courroux de l’assemblée délibérative, et qui tente de s’en sortir par une pirouette.  À Jean-Paul Trovero qui, en retour, l’apostrophe en lui demandant s’il a lui-même “une dent en or qui pourrait l’aider à rééquilibrer le budget de la ville », l’élu frontiste rétorque : “Il me manque des dents parce que je n’ai pas les moyens de me les payer justement.”

 

 

 

“Des propos extrêmement maladroits et déplacés”

 

 

Bien évidemment, nombre de titres de la presse nationale et localement nos confrères du Dauphiné Libéré qui l’ont révélée se sont emparés de l’affaire. Tout comme certaines organisations d’obédience antifasciste dont les sites Vigilance Isère antifascisme ou Infolibertaire.net qui dénoncent également les propos de l’élu frontiste, en relayant le billet des militants communistes fontainois, d’ailleurs un peu tardivement à leur sens.

 

Du côté des instances départementales du Front national, nous avons pu contacter Thibaut Monnier, son secrétaire départemental pour l’Isère, actuellement en déplacement à l’étranger.

 

Mireille D'Ornano et Thibaut Monnier. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Mireille d’Ornano et Thibaut Monnier. © Joël Kermabon – Place Gre’net

“Je condamne évidemment ces propos extrêmement maladroits et déplacés », nous déclare-t-il. Mais il ne faut pas se tromper de combat, met en garde ce dernier. “Il ne faut pas détourner le fond du débat [municipal, ndlr]. Les minorités ne doivent pas être plus avantagées que nos compatriotes au nom du principe de l’égalité », tient-il à souligner.

 

Nos confrères de L’Express rapportent par ailleurs que Thibaut Monnier aurait fait “pour sa part parvenir un rappel à l’ordre” à Franck Sinisi. Toujours selon l’hebdomadaire, la section départementale du FN serait “à la recherche de la vérité ». “S’il s’avère que Franck Sinisi a bien tenu de tels propos, alors il sera sanctionné en commission de discipline », précise l’Express.

Mireille d’Ornano, députée européenne et présidente du groupe Front national au conseil municipal de Grenoble est, quant à elle, plus catégorique. L’élue condamne des propos “inacceptables et abjects ». “Je me désolidarise totalement de ce monsieur. Cela fait du tort au Front national, ce n’est pas ça le Front national ! », se désole-t-elle.

 

 

 

« Nier ces propos sera difficile »

 

Logo de la section Fontaine - Rive gauche du Drac du Parti communiste Français. © http://www.pcf-fontaine.fr

Logo de la section Fontaine – Rive gauche du Drac du Parti communiste Français. © http://www.pcf-fontaine.fr

Pour autant les communistes de Fontaine ne s’en laissent pas conter.  “Nier ces propos sera difficile pour l’élu, puisque la mairie de Fontaine enregistre toutes les délibérations des conseils municipaux.” Et d’enfoncer le clou : “Il est trop facile de prétendre à une sanction, alors que quelques jours avant ce conseil municipal du 27 février, M. Le Pen a été condamné pour le même type de propos. L’élu FN de Fontaine est dans la droite ligne de sa formation politique qui fait de la Haine (sic), sa devanture de boutique », concluent les communistes fontainois.

 

 

Joël Kermabon

 

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
1910 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.