Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Le ralliement d’Olivier Véran à Emmanuel Macron agite le microcosme socialiste local

sep article

FOCUS – Olivier Véran, ex-député de la première circonscription de l’Isère, a adressé, lundi 20 février, une lettre aux militants socialistes qui l’avaient désigné, en décembre dernier, candidat aux élections législatives sur cette circonscription. Il y officialise son soutien à Emmanuel Macron pour l’élection présidentielle. Un ralliement qui fait des vagues dans le microcosme socialiste local avec, peut-être à la clé, le retrait de l’investiture du Parti socialiste à Olivier Véran.

 

 

 

Olivier Véran, député de la Première circonscription de L'Isère est à l'initiative des hôtels hospitaliers en France © DR

Olivier Véran, candidat pour les élections législatives à la première circonscription de l’Isère. © DR

C’était un secret de Polichinelle. Olivier Véran ne votera pas Benoît Hamon à la présidentielle. L’ex-député de la première circonscription de l’Isère et candidat dans cette même circonscription aux élections législatives n’a jamais dissimulé son attrait pour la candidature d’Emmanuel Macron. Celui-ci l’avait même clairement formulé sur les réseaux sociaux le soir de la victoire de Benoît Hamon à la primaire : « Comme beaucoup de socio-démocrates, je considère que c’est d’Emmanuel Macron qu’il faut se rapprocher, pour faire gagner la gauche […]. »

 

Un soutien qu’il a confirmé, ce lundi 20 février, par une lettre adressée « aux militants et sympathisants » qu’il avait sollicités et dont il avait obtenu la confiance en vue des élections législatives.

 

Autant dire que la pilule ne passe pas auprès des militants qui se posent la question de sa renonciation à l’investiture du parti socialiste pour les élections législatives. Sans surprise,  sa suppléante, Amandine Germain, n’a pas tardé à réagir.

 

[…]

 

Envie de lire la suite ?

Connectez vous…

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

Cliquez sur le bouton Abonnez-vous et remplissez le formulaire d’adhésion.

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
7399 visites | 10 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 10
  1. Véran est un homme de gauche, mais de la gauche centriste.
    Il a fait du bon boulot lorsqu’il a remplacé Fioraso, il connait bien le social et la santé.

    Ainsi, il n’y a rien d’étonnant, le PS est dans un curseur tel qu’entre Hamon et Valls il y avait une autoroute.

    Véran était proche de Valls, aujourd’hui il est juste cohérent avec ses engagements. Je pense même que d’autres députés ont des intentions similaires, mais qu’ils ne sortent pas de l’ombre pour ces raisons de discipline affichée.

    Attendons la suite du feuilleton des sondages pour voir des parlementaires rejoindre Macron, car les parlementaires n’ont jamais accepté les frondeurs qui suivaient Hamon, Montebourg, etc pour respecter la discipline politique…

    Aujourd’hui, ce sont ces parlementaires qui rejoignent Macron parce que la fronde n’était pas dans leur ADN à l’Assemblée Nationale.

    La vraie difficulté concerne effectivement l’investiture. Lorsque l’on accepte les régles d’un partin des primaires, gauche ou droite, on soutient le candidat investi, ou alors on part.

    Véran fait là une erreur, il part mais il veut une étiquette PS (ou disons Hamon). Soit il continue son marathon parlementaire en dehors du PS, soit il suit Hamon=PS.

    Ayant fait le choix de Macron, il doit sortir, et suivre son candidat Macron, pour autant il gardera avec lui la ligne du PS centriste bien que n’ayant pas l’étiquette de l’investiture.

    sep article
  2. Bonjour
    A villeneuve [modéré : propos diffamatoires] Un couple issue de la famille mediatico politique a gere ce quartier et a gere le paiement de la paix sociale et le communautarisme……Nous n’avons pas le droit de parler nous avons juste le droit d’enterrer l’avenir de nos enfants et parfois nos enfants……..derriere eux pendant les marches blanches.
    Ils sont alles jusqu’a creer une association pour les marches blanches.Ils preparent l’avenir de nos enfants…….diqent-ils.
    Attention cela est connu de tous……jusqu’au Prefet

    BENYOUB.A

    sep article
  3. Bonjour
    Ce parti est divise en deux entre ceux qui se sont retires du reel et ceux qui n’ont plus d’autre ideal que de faire une carriere.
    Vous en avez la preuve tous les jours.
    Sans parler de l’utilisation du fait religieux, de la cooptation…..Ils font parti d’un systeme politique qui n’est plus representatif,aux mains d’une caste economique mediatique renfermee sur elle meme et parfois meme hereditaire.
    A villeneuve et autres quartiers populaires de Grenoble ce parti a tout fait sauf de la politique.Mais bon tout le monde ne peut pas parler…reserver aux membre de la famille politico mediatique de Grenoble…..
    Meme la reconnaissance du genocide Algerien nous n’avons pas pu en parler sans leur autorisation et sans eux……
    BENYOUB.A

    sep article
  4. Bravo! Olivier Véran a prouvé, par la qualité de ses engagements sur le terrain et dans sa participation active à des lois ambitieuses, que la gauche réformatrice avait une grande responsabilité dans cette période troublée et menaçante. Le choix de s’investir avec l’équipe d’Emmanuel Macron n’est ni une trahison ni de l’opportunisme mais bien plutôt une décision courageuse, lucide et pleine de promesses.

    sep article
  5. Hier Hamon, aujourd’hui Macron … Demain Carignon !

    sep article
    • Insinuation gratuite, jeu de mots bidon, commentaire stupide : justement, Monsieur Olivier Véran ne veut pas de Hamon ! Donc “Hier Hamon” est un non-sens (ou un fait alternatif ?).

      sep article
  6. Cher Monsieur Véran,

    Nous lisons dans la presse ce que nous savions déjà depuis pas mal de
    temps: vous rejoignez Emmanuel Macron. C’est votre choix. Il ne nous
    appartient pas d’en discuter.

    En revanche, vous avez reçu l’investiture du PS pour les législatives
    suite au vote des militants, et vous avez perçu ou aller percevoir une
    dotation de ce parti de 50 000 euros pour financer votre campagne. Que
    comptez vous faire de cette dotation? Allez vous la rembourser ou
    refuser de la percevoir? Car le parti auquel vous appartenez depuis 2012
    a été très clair à ce sujet: ceux qui soutiennent Macron perdront sans
    doute leur investiture et ne pourront bénéficier quoiqu’il en soit des
    moyens du parti. Cela semblerait normal car il y a tout de même eu une
    primaire, au cours de laquelle plus de 4 millions d’électeurs se sont
    déplacés et ont choisi un candidat, qui n’est pas M. Macron.

    Nous vous remercions par avance des éclaircissements que vous pourrez
    nous apporter à sujet.

    Salutations sincères.

    sep article
  7. Ah j’attendais les coups de matraque du gendarme PS, qui rêve voir la droite partager le gâteau avec l’ex-futur Maire de Grenoble. Je rêve que cette stratégie grotesque tourne pour l’alternance. Adieu Michel.

    sep article
  8. Les petits ambitieux qui n’ont pas les moyens de leur ambition, ces jeunes déjà vieux qui se comportent exactement de la manière que les “vieux”, ceux dont les français ne veulent plus. Ce sont des gens comme ça qui depuis 30 ans sont responsables de la monté du FN. …
    Emmanuel Macron ne passera pas le premier tour, c’est aujourd’hui établi et Olivier Véran, qui se rallie bien opportunément et tardivement, se verra retirer l’investiture socialiste et ne sera pas élu.
    Non M. Véran, vous n’êtes pas socialiste (l’avez- vous jamais été? il est permis d’en douter puisque vous avez pris votre carte en 2012 pour devenir le suppléant de Geneviève Fioraso) car vous rejoignez le candidat de la “révolte ” des nantis. Adieu M. Véran; les français – et les dauphinois en particulier – détestent être trahis. Vous n’avez pas l’ombre d’une chance face à Jean-Damien Mermillod-Blondin

    sep article
    • 1. “Emmanuel Macron ne passera pas le premier tour, c’est aujourd’hui établi”. Vous lisez dans les boules de crital ? Dans les entrailles de poulet ? On en reparle en mai ?
      2. Aucun candidat socialiste n’aurait et n’aura la moindre chance face à Mermillod-Blondin dans une circonscription historiquement de droite !
      3. Présenter la décision de M. Véran comme de l’opportunisme ou comme le témoignage d’une ambition personnelle (avec basse attaque ad hominem : “petits ambitieux”) est parfaitement discutable et relève clairement du procès d’intention. On peut faire une tout autre lecture de sa décision et y voir au contraire l’expression d’une conviction honorable. Préférer des engagements intimes à des tactiques d’appareil ne peut que séduire ceux qui ont vu où nous menaient depuis plusieurs décennies les dits-appareils.
      4. Les avis tranchés pour ne pas dire arrogants du GAM commencent sérieusement à me lasser.

      sep article