Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

La crèche de Noël de Laurent Wauquiez sous le feu des critiques et des recours juridiques

sep article

Provocation ou « refus de la négation de notre histoire » ? Évincé de la présidence des Républicains par le candidat désigné François Fillon, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez a fait parler de lui en installant une crèche de Noël de 14 mètres carrés dans le hall du bâtiment de la Région.

 

 

 

La question des crèches de Noël dans les établissements publics, et notamment les mairies, fait objet de polémiques chaque fin d’année. Et si Laurent Wauquiez préfère mettre en avant sur Twitter la « tradition importante sur l’art des santoniers » de la Drôme provençale, il semble difficile de ne pas voir dans l’installation de cette crèche gigantesque – dont le coût avoisinerait les 3 000 euros – un message politique.

 

Laurent Wauquiez assume pleinement, et a déjà défendu à plusieurs reprises sa crèche, jugeant notamment qu’il y a « des menaces bien plus importantes sur la laïcité que cette crèche à l’entrée de la Région ». Avant de faire part sur les réseaux sociaux de son « émerveillement » devant les illuminations de la cathédrale du Puy-en-Velay.

 

 

Le petit Jésus portera-t-il une parka rouge ?, s’interroge Jean-Jack Queyranne

 

 

Les élus d’opposition de la Région n’ont pas manqué de faire valoir leur désaccord. Et c’est encore sur Twitter que Jean-Jack Queyranne, ancien président de la Région Rhône-Alpes, porte l’estocade, se demandant si le petit Jésus sera porteur d’une parka rouge, la tenue fétiche de Laurent Wauquiez que Najat Vallaud-Belkacem avait déjà qualifiée de « rouge comme le gros rouge qui tache ».

 

 

 

Des soutiens… embarrassants

 

Du côté des soutiens, la position de Laurent Wauquiez sur les « racines chrétiennes de la France » lui a valu de se faire offrir… une rose bleue par le conseiller régional Front national Christophe Boudot. Mais puisque l’on peut dire beaucoup de choses avec des fleurs, il convient de souligner la légère intention ironique de l’élu d’extrême droite, qui semble juger que le président de Région marche sur ses plates-bandes.

 

Laurent Wauquiez peut, en revanche, compter (discrètement) sur le soutien du site d’Alain Soral Égalité & réconciliation, qui salue la crèche de Noël avant de fustiger la loi de séparation de l’Église et de l’État de 1905, « une loi qui sent la religion laïque d’inspiration franc-maçonne à plein nez » pour les amoureux de la quenelle.

 

 

Un recours juridique pour faire désinstaller la crèche

 

En ce qui concerne la voie légale, le tribunal administratif de Lyon a refusé, le 17 décembre 2016, d’ordonner la désinstallation de la crèche de Noël, gageant qu’il n’y avait pas d’urgence. Des citoyens et des juristes grenoblois ne l’entendent pas de cette oreille et comptent bien faire appliquer une jurisprudence du Conseil d’État. Leurs arguments sont à lire sur leur blog juridique hébergé par Place Gre’net.

 

 

 

FM

 

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
1795 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. On attend le même zèle laïque lors des prochaines festivités publiques autour du Ramadan…

    sep article
    • Roman, l’ennemi que vous décrivez n’est pas la laïcité, mais le communautarisme. La laïcité nous protège et dans le contexte que l’on connaît, on ne devrait pas la fragiliser.

      sep article
      • Au cas où ce n’aurait pas été évident, c’était de l’ironie. Je notais l’hypocrisie des défenseurs de la laïcité à géométrie variable.

        sep article