Large adhésion à la pétition du collectif Touchez pas à nos bibliothèques !

sep article

Notre indépendance c

En seulement dix jours, la pétition du collectif Touchez pas à nos bibliothèques a réuni plus de 1 800 signatures sur les 2 000 escomptées, dont 610 collectées sur le site dédié au dispositif d’interpellation et de votation.

 

« La péti­tion est un vrai suc­cès et ren­contre une large adhé­sion de la popu­la­tion », déclare le col­lec­tif pour « la réou­ver­ture des biblio­thèques Prémol, Hauquelin et le main­tien de la biblio­thèque Alliance et celui des pro­fes­sion­nels per­met­tant leur fonc­tion­ne­ment ». Son objec­tif à court terme est de ras­sem­bler 2 000 signa­tures. Un but à sa por­tée, les péti­tion­naires tablant sur une cin­quan­taine de nou­velles signa­tures papier par jour.

 

 

1 300 signatures « conformes » en seulement dix jours

 

Sur 1 800 signa­tures récu­pé­rées, notam­ment sur le mar­ché de Noël, le col­lec­tif Touchez pas à nos biblio­thèques recense envi­ron 1 300 signa­tures « conformes », c’est-à-dire qui peuvent être effec­ti­ve­ment vali­dées par la Ville de Grenoble. Ces signa­tures ont été éta­blies de la main de rési­dentes et rési­dents gre­no­blois, de plus de 16 ans, qui ont éga­le­ment laissé adresses et télé­phones (élé­ments néces­saires pour la véri­fi­ca­tion ulté­rieure par les ser­vices de la Ville).

 

En revanche, plu­sieurs cen­taines de signa­tures ne seront pas rete­nues, puis­qu’elles sont le fait d’habitants de com­munes voi­sines ou plus loin­taines, qui spon­ta­né­ment ont voulu appor­ter leur sou­tien au mou­ve­ment contes­ta­taire.

 

 

Le collectif demande un moratoire à la Ville

 

Tandis que les for­mu­laires de la péti­tion se rem­plissent à vive allure, la Ville ne perd pas de vue ses pro­jets. Elle sou­haite, d’une part, réaf­fec­ter les locaux des biblio­thèques Hauquelin et Prémol, vidées de leurs livres, à d’autres usages. D’autre part, elle ambi­tionne d’é­la­bo­rer un « tiers lieu » dans les locaux d’Alliance, où une par­tie biblio­thèque aura encore sa place.

 

Conseils citoyens indé­pen­dants (CCI) et unions de quar­tier sont invi­tés aux tables de la concer­ta­tion. Quant au col­lec­tif Touchez pas à nos biblio­thèques, il demande à la Ville « un mora­toire sur le démé­na­ge­ment des livres et du mobi­lier de Prémol et d’Hauquelin ainsi que sur toutes les concer­ta­tions lan­cées pour réaf­fec­ter les locaux, tant que la péti­tion sera en cours ».

 

SC

 

commentez lire les commentaires
3008 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.