Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Opération “Une tuile dans ton urne !” : les bibliothécaires toujours aussi déterminés

sep article

REPORTAGE VIDÉO – Suite aux récentes fermetures de bibliothèques, les bibliothécaires de la Ville de Grenoble continuent leur lutte pour la défense des emplois et de la lecture publique de proximité. Avec l’opération « Une tuile dans ton urne », c’est devant la bibliothèque Centre-ville – où se déroulait concomitamment la votation citoyenne organisée par la municipalité –, qu’ils ont ouvert leur propre bureau de vote. 

 

 

Les bibliothécaires expliquent leur situation aux passants, à l'occasion de l'opération « Une tuile dans ton urne ! ». © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les bibliothécaires expliquent leur situation aux passants. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Les bras chargés de tracts, des bibliothécaires arborant le badge « Défense de la lecture publique de proximité » interpellent les passants devant la bibliothèque Centre-ville, ce samedi 15 octobre en début d’après-midi.

 

Des conversations s’engagent, des tuiles mécaniques légendées en blanc, bien rangées sur une table pliante, attisant la curiosité.

 

 

Des tuiles légendées de phrases lapidaires ou humoristiques

 

 

Sur les  fameuses tuiles, quelques phrases lapidaires ou humoristiques : « Le changement c’est maintenant plus tard ! – signé “l’équipe municipale” – », « Que vive l’Alliance [une des bibliothèques menacée de fermeture, ndlr] » ou encore « Éric Piolle, de la nécessité du dialogue… avec les CRS… »

 

Les bibliothécaires expliquent leuLe vote "Non" est obligatoire, à l'occasion de l'opération « Une tuile dans ton urne ! ». © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le vote “Non” est obligatoire ! © Joël Kermabon – Place Gre’net

Juste à côté, trône une urne jaune, bien voyante, disposée au-dessus de bulletins de vote tous imprimés d’un seul “Non” catégorique. À charge pour les votants de les annoter d’un mot d’encouragement avant de les glisser dans l’urne.

 

Il s’agit de l’opération « Une tuile dans ton urne ! », organisée par les bibliothécaires et l’intersyndicale Territoriale CGT – FO et Sud de la ville de Grenoble. À quelques mètres d’un bureau de vote, celui-ci officiel, de la votation citoyenne, la scène ne manque pas de piquant.

 

 

 

Des tensions exacerbées

 

 

Conséquences du plan de sauvetage des services publics concocté par l’équipe municipale, les fermetures effectives de deux bibliothèques de quartiers populaires – Hauquelin et Prémol –  et une autre en prévision pour 2017 –  la bibliothèque Alliance – provoquent bien des remous. Tant chez les bibliothécaires sous la bannière des syndicats territoriaux que dans les groupes d’opposition à la majorité municipale.

 

Confection de banderolles. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Confection de banderoles. © Joël Kermabon – Place Gre’net

À tel point que deux de ses présidents s’étaient même  entendus – fait rare – pour adresser une lettre commune à Éric Piolle. Avant que soit atteint le point de rupture lors du conseil municipal du 11 juillet qui a vu la salle du conseil envahie, obligeant le maire à interrompre et à reporter sine die l’assemblée délibérative.

 

Depuis, la fronde n’a guère eu de cesse, les manifestations ou rassemblements se multipliant, comme lors du conseil municipal du 26 septembre où les bibliothécaires ont édifié un mur de livres devant l’hôtel de ville.

 

C’est dans ce contexte de tensions exacerbées que l’opération « Une tuile dans ton urne ! » a pris le relais, inaugurant pour l’occasion, de manière beaucoup plus apaisée, une autre forme d’expression des revendications. Retour en image sur cet événement.

 

 


Reportage Joël Kermabon

 

 

« Les actions vont se poursuivre, se diversifier »

 

 

« Le mouvement n’est pas près de s’épuiser puisque les bibliothécaires sont de plus en plus mobilisés », déclare quant à lui Philippe Candegabe, le secrétaire général adjoint FO territoriaux de la ville de Grenoble. De plus, pas question de tourner en vase clos. Le rapprochement avec la population doit être un axe fort de la contestation.

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

C’est ce qu’explique en substance le syndicaliste. « Pas plus tard que ce matin [du samedi 15 octobre, ndlr], nous nous sommes rapprochés des habitants du secteur 4 [le secteur dans lequel se situe la bibliothèque Alliance, ndlr], où un collectif va se monter », se félicite-t-il

 

Philippe Candegabe en est persuadé, « les actions vont se poursuivre, se diversifier ». Et celui-ci de donner rendez-vous, le 7 novembre prochain, pour un nouveau rassemblement à l’occasion de la séance du conseil municipal.

 

 

Joël Kermabon

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
3273 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.