Alice fait sa rentrée au pays de Nuit debout

sep article

TÉMOIGNAGE – Nuit debout Grenoble fait sa rentrée ce dimanche 4 septembre à 17 heures, sur les marches de la MC2. Le mouvement semble loin de s’être résigné à l’adoption – par le 49.3 – de la loi Travail. Qu’est-ce qui motive ses participants à poursuivre ainsi leurs actions ? Nous avons rencontré une militante de la première heure pour en savoir davantage.

 

 

 

Alice au pays de Nuit Debout. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Alice, mili­tante à Nuit debout. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Nous tenions beau­coup à dis­cu­ter avec cette jeune femme. Parce que nous l’a­vons sou­vent croi­sée à Nuit debout, ces der­niers mois. Tantôt met­tant la main à la pâte, tan­tôt don­nant son avis… et tou­jours sou­cieuse du sens der­rière les mots, les actes, tou­jours pré­oc­cu­pée de cohé­rence, atta­chée à la bien­veillance et au res­pect.

Il se dégage d’elle à la fois dou­ceur et force, et notam­ment l’en­vie débor­dante d’un chan­ge­ment de société, dou­blée d’un appé­tit de faire ensemble.

 

Au fil de la dis­cus­sion, nous décou­vri­rons davan­tage sa per­son­na­lité et ses nom­breux talents. Nous ne pour­rons tou­te­fois pas vous mon­trer cette jeune mili­tante, car elle ne sou­haite pas se mettre en avant. Excès de pudeur ? Non. Elle a peur, est inquié­tée, ces temps-ci, par des incon­nus. Rapport à son mili­tan­tisme ? « Oui, sans doute… Il y a beau­coup de gens qui s’en prennent à Nuit debout, qui ont inté­rêt à ce que le mou­ve­ment cesse. » Sur ce point, elle ne pré­fère pas s’é­tendre.

 

En revanche, elle main­tient que, oui, elle veut témoi­gner. Car explique-t-elle : « Je pense que ce que je dis peut ser­vir à mieux com­prendre com­ment fonc­tionne Nuit debout et atti­rer les gens vers nous. » Au fait, com­ment pourra-t-on l’ap­pe­ler puis­qu’il ne faut pas dévoi­ler son pré­nom ? « Appelez-moi Alice dans votre article ! », sug­gère-t-elle sans hési­ter, en nous quit­tant.

 

 

 

Place Gre’net : Alice, comment avez-vous connu le mouvement Nuit debout ?

 

Alice au pays de Nuit Debout. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Alice au pays de Nuit Debout. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’Net

 

Alice :


« Je n’ai pas attendu Nuit debout pour être concer­née par la vie poli­tique fran­çaise. »

 

 

 

Qu’est-ce que le mouvement Nuit debout ? Quelle est sa raison d’être ? Qui rassemble-t-il ?

 

Alice au pays de Nuit Debout. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Une des pre­mières AG de Nuit debout Grenoble, à la Bobine. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

 

Alice :


« [Nuit Debout est] la néces­sité abso­lue que sans cadre, sans par­tis, sans récu­pé­ra­tion, on se retrouve à défi­nir ensemble, et à lut­ter ensemble pour ce qui nous semble juste ou injuste. Je ne vois pas d’autres façons de s’en sor­tir… Il fau­drait que ce soit géné­ra­lisé, c’est-à-dire que sur cette petite place, le soir, les gens des­cendent, que ce soit véri­ta­ble­ment un grand mou­ve­ment qui atteigne tout le monde. »

 

 

 

Comment peut fonctionner un mouvement qui n’a pas de leader ?

 

Alice au pays de Nuit Debout. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Lors d’un ras­sem­ble­ment de Nuit debout Grenoble sur les par­vis de MC2. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

 

Alice :


« … Pour moi, Nuit debout ira vers la force vitale. […] C’est-à-dire que les solu­tions qui marchent pas ou marchent moins bien et auront moins de capa­cité à prendre corps au sein d’une assem­blée hété­ro­clite ne seront pas les bonnes solu­tions. »

 

 

 

Comment les décisions se prennent-elles à Nuit debout ? Vous-même, proposez-vous des idées qui sont discutées et votées ? Comment considérez-vous votre rôle au sein de Nuit debout ?

 

Alice au pays de Nuit Debout. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Votation lors d’une assem­blée géné­rale de Nuit debout Grenoble. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

 

Alice :


« Je me vois bien comme une sen­ti­nelle, comme quel­qu’un qui veille sur ce que je consi­dère comme des dérives […] Ça m’est arrivé à deux ou trois reprises de dire « Mais atten­dez ! Ce n’est pas noir ou blanc. »

 

 

 

A quoi a servi le mouvement Nuit debout Grenoble jusqu’ici, selon vous ?

 

Alice au pays de Nuit Debout. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

© Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

 

Alice :


« A Grenoble, on a été utiles à plu­sieurs reprises pour des mobi­li­sa­tions. On est en capa­cité d’être très réac­tifs… »

 

 

 

Nuit debout veut changer le système… mais comment compte-t-il s’y prendre concrètement ?

 

Alice au pays de Nuit Debout. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Atelier consti­tuant. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

 

Alice :


« Si on veut ne pas aller dans le mur […] il faut écrire ensemble une nou­velle Constitution, de nou­velles règles du jeu. […] Il y a des choses qui ne me paraissent clai­re­ment pas rai­son­nables, par exemple de lais­ser la fabri­ca­tion d’armes à des entre­prises pri­vées… »

 

 

 

Que va-t-il se passer à l’occasion de cette rentrée ?

 

Alice au pays de Nuit Debout. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

© Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

 

Alice :


« Concrètement, on a des espoirs à la ren­trée de conser­ver cette dyna­mique citoyenne, de la relan­cer […] Il y a aussi les échéances poli­tiques, élec­to­rales. Il y a des gens à Nuit debout qui sont pour ne pas aller voter. Moi, j’ai des argu­ments pour dire que ce n’est pas une bonne solu­tion… »

 

 

 

Nuit debout va-t-il prendre part au débat sur les présidentielles ? Et se positionner ?

 

Alice au pays de Nuit Debout. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Nuit debout Grenoble a démarré sous le nom « On vaut mieux que ça ». © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

 

Alice :


« Chacun vien­dra expri­mer pour­quoi on doit faire comme ceci et comme cela… Le débat contra­dic­toire nous amè­nera indi­vi­duel­le­ment […] des élé­ments de réflexion »

 

 

Alice au pays de Nuit Debout. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

© Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

 

 

Séverine Cattiaux (son) et Yuliya Ruzhechka (photos)

 

 

 

Musée de Grenoble et ses artistes du XIXe siècle
commentez lire les commentaires
2813 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Ping : Alice fait sa rentrée au pays de Nuit Debout (Grenoble) - Gazette Debout

  2. « Nous ne pour­rons tou­te­fois pas vous mon­trer cette jeune mili­tante, car elle ne sou­haite pas se mettre en avant. Excès de pudeur ? Non. Elle a peur, est inquié­tée, ces temps-ci, par des incon­nus. Rapport à son mili­tan­tisme ? « Oui, sans doute… Il y a beau­coup de gens qui s’en prennent à Nuit debout, qui ont inté­rêt à ce que le mou­ve­ment cesse. » Sur ce point, elle ne pré­fère pas s’étendre. »

    Encore un coup du cabi­net noir de l’Elysée, des Illumaniti, des Maîtres du Monde (après ceux des Forges) qui veulent empê­cher Alice (au pays de SES mer­veilles) de s’ex­pri­mer.
    En pas­sant, Place Gre.Net, site mili­tant et donc approxi­ma­tif, devrait revoir sa photo d’illus­tra­tion : ce ne peut être une « jeune femme » qui y figure ou alors pas­ser ses nuits debout accé­lère le vieillis­se­ment (en plus de détruire les neu­rones).

    sep article