Projet Esplanade : la concertation prend le large à Grenoble

sep article

Festival oenologique et musical Le Millésime à Grenoble du 5 au 20 octobre 2019

FOCUS – Alors que le projet d’aménagement du futur quartier Esplanade à Grenoble continue de déchaîner les passions, la municipalité Piolle tente de reprendre la main sur ce dossier épineux. Elle vient ainsi de mandater l’équipe des concepteurs urbains HDZ. Sa première mission ? Une concertation « itinérante ».

 

 

 

Concertation Itinerante Esplana credit SeverineCattiaux

Sur des totems rectangulaires actuellement à Grenoble, ce slogan invite à la participation de tous les usagers pour construire le futur quartier Esplanade. © Séverine Cattiaux – placegrenet.fr

Depuis le 30 janvier et jusqu’au 14 février prochain, une concertation itinérante portant sur le futur quartier de l’Esplanade (deuxième version) circule dans Grenoble et ses abords. Le slogan de la démarche, visible sur les totems d’information ? « Grenoble Esplanade. Le projet commence avec vous et l’équipe d’urbanistes HDZ. »

 

De quoi interpeller les Grenoblois. Tiens ! La Ville redémarre une nouvelle concertation sur le quartier de l’Esplanade ? Mais la concertation sur une nouvelle version du projet Esplanade n’a-t-elle pas déjà été engagée depuis septembre 2014 ?

 

Et qui est HDZ ? Le nouveau “Christian de Portzamparc” du projet ? On efface tout et on recommence, en somme…

 

En fait, il ne serait pas du tout question de faire table rase des dernières réunions de concertation, comme s’en explique Vincent Fristot, adjoint en charge de l’urbanisme, du logement et de la transition énergétique : « Après avoir revisité en 2014 et 2015 les enjeux pour le quartier de l’Esplanade avec les riverains, il s’agit de la suite de la concertation. »

 

L’association Vivre à Grenoble a enterré la charte de la démocratie locale juste avant un conseil municipal polémique sur l'Esplanade

La concertation – pourtant foisonnante en réunions, balades urbaines, etc – sur le premier projet urbain de l’Esplanade s’était soldée par la signature d’une pétition opposée au projet, puis la remise en cause de la charte de la démocratie locale, mettant l’ancienne municipalité PS en difficulté. © Joël Kermabon – placegrenet.fr

 

Quant à l’équipe d’urbanistes HDZ, elle se définit comme un « concepteur urbain » qui entend renouveler les méthodes de construction. Pour l’année 2016, les urbanistes sont missionnés pour « élaborer toute la phase de concertation, tous les scenarii d’aménagement et réaliser le plan guide de l’aménagement », indique un responsable de la Ville. La note s’élève à environ 300 000 euros. « Ensuite, d’autres bons de commandes seront passés au cours des deux ou trois prochaines années à venir. »

 

Envie d’en savoir plus ? Les différents membres de l’équipe se présenteront prochainement au cours d’un événement festif, quartier de l’Esplanade.

 

 

 

« Tout le monde a quelque chose à dire sur l’Esplanade »

 

 

L’équipe HDZ, missionnée par la majorité d’Eric Piolle a donc le feu vert pour appliquer ses méthodes sur les cinq années à venir. L’idée de la concertation itinérante est l’une de ses premières actions.

 

Concertation Itinerante Esplanade Credit Severine Cattiaux

De gauche à droite, une habitante du quartier Esplanade, Geoffrey Michel et Adélaïde Boëlle, architectes In Vivo devant le triporteur de l’équipe HDZ. © Séverine Cattiaux – placegrenet.fr

L’objectif ? Élargir la concertation à tous les usagers de l’Esplanade. « On trouve toujours les mêmes personnes dans les réunions publiques. Le principe est d’aller à la rencontre des gens dans d’autres quartiers. Tout le monde connaît l’Esplanade avec sa foire, son parking, ses événements festifs… et a quelque chose à en dire et à y faire », expliquent Adélaïde Boëlle et Geoffrey Michel, architectes de la structure In Vivo, l’un des membres de l’équipe HDZ.

 

Histoire d’être bien visibles, les architectes se déplacent en triporteur et s’arrêtent avec leur véhicule plusieurs heures, effectuant ensuite sur place des micro-déplacements. Neuf quartiers ont été choisis au total pour leur fréquentation ou leur proximité avec l’Esplanade : Saint-Martin-le-Vinoux, le parc Paul Mistral, le campus, le quartier de Bonne…

 

Munis de gommettes de couleur, de feutres, d’un fond de carte du quartier Esplanade et de calques, ils discutent avec les passants sur leurs usages et déplacements dans le quartier de l’Esplanade. La récolte est “qualitative” mais loin d’être anecdotique. Ils ont, par exemple, croisé jusqu’à 50 personnes, le 2 février dernier.

 

 

 

« On est aussi sur le terrain pour débloquer les choses »

 

 

« C’est un bon outil pour relativiser », estime Geoffrey, considérant l’intérêt de cette démarche itinérante. « Les riverains en général veulent plutôt conserver l’existant. Les usagers extérieurs sont plus ouverts au changement », analyse de son côté Adélaïde, à partir des retours qui leur sont faits.

 

Concertation Itinerante Esplanade Credit Severine Cattiaux

La concertation itinérante de l’équipe HDZ. Gommettes, feutres, fond de carte du quartier Esplanade et calques. Simple et efficace. © Séverine Cattiaux – placegrenet.fr

Les commerçants de l’Esplanade notamment sembleraient particulièrement « fixés sur le stationnement ». « La tentation serait de penser que “plus on a de places de parking plus on vend”… Ce n’est pas facile non plus de prendre du recul », concède Geoffrey.

 

Si les échanges avec les usagers se passent plutôt très bien, certains entretiens sont un peu plus frontaux… « Nous sommes aussi sur le terrain pour débloquer les choses, comprendre l’histoire par laquelle chacun est passé », ajoute Adélaïde.

 

Ces spécialistes de la concertation urbaine vont ensuite retraiter numériquement les informations collectées et en tirer des enseignements. Une nouvelle brique qui viendra s’ajouter à la somme des nombreuses contributions déjà produites sur le futur quartier de l’Esplanade… « En 2016, HDZ proposera des projets concrets pour le quartier », annonce d’ores et déjà Vincent Fristot.

 

Bref, la concertation ne fait vraiment que… continuer !

 

 

Séverine Cattiaux

 

 

commentez lire les commentaires
4125 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Piolle et l’art de créer des diversions, d’utiliser les leviers pour gagner du temps, gagner du temps pour ne pas faire ou ne pas prendre de décisions…il a été élu sur une remise à plat du projet, c’était un axe de son programme.

    Il a déjà concerté, que se passe-t-il ? ah mince la concertation lancée l’an dernier dit qu’il faut construire, faire un peu « comme ce qui avait été prévu avant », alors on relance une énième consultation pour être sûr qu’il n’y a pas une erreur dans les résultats de consultation, parce que si jamais on faisait ce que la consultation a rendu on serait proche du projet de l’ex-municipalité…
    Fristot ne dit pas tout à faire la vérité, le contenu de la consultation revient sur des éléments de la précédent késako ???? L’art de la comm j’oubliais une autre marotte de la municipalité.

    Mais finalement, les grenoblois ont-ils bien compris le programme Piolle ? ou voulaient ils simplement un peu de changement (ou en fait pas du tout de changement parce qu’avec tous ses fonctionnaires communaux, que fait la municipalité concrétement ?).
    Le plus surprenant, c’est que l’urbanisme est une compétence de la métro, comme si les élus grenoblois dans l’assemblée de la métropole allaient pouvoir voter seuls un projet de Grenoble…démagogie quand tu nous tiens.

    sep article