Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Piolle bashing : quand les opposants se déchaînent sur Facebook et Twitter

sep article

ENQUÊTE – Facebook, Twitter… Sur les réseaux sociaux, les opposants à Éric Piolle et sa majorité municipale de Grenoble ne passent pas inaperçus. Une activité et une multiplicité de comptes ou de pages qui méritent d’y regarder de plus près. Plongée au cœur de la sphère anti-Piolle.

→ 3702 mots

 

 

 

« Pas un seul domaine où Piolle et sa clique de branleurs ne foutent pas la merde ! » Si le commentaire a depuis disparu de la page Facebook Grenoble le changement, il reflète à lui seul l’état d’esprit des personnes qui s’expriment sur son mur. Peut-être même celui des “opposants” à la politique de la municipalité qui, en nombre, ont choisi la Toile et ses réseaux sociaux pour s’exprimer.

 

Il est au moins une chose qu’ils ne pourront pas reprocher à Éric Piolle, c’est de les laisser indifférents. Ni le maire de Lyon Gérard Collomb, ni le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin *, ni la maire de Paris Anne Hidalgo n’ont vu se créer une page Facebook réclamant leur démission. Le maire de Grenoble, pour sa part, peut en compter deux.

 

 

 

Démission !

 

 

démissionpiolle01

Quand tout semble prétexte… (capture d’écran, Pour la démission d’Éric Piolle)

Créée le 10 juillet 2015, le groupe Pour la démission d’Éric Piolle peut toutefois sembler anecdotique. Peu alimentée – une quinzaine de messages en l’espace de six mois – et somme toute peu argumentée, la page demeure relativement confidentielle avec moins de quatre-vingt-dix internautes inscrits. Difficile d’établir un profil politisé précis de son créateur, un jeune homme qui semble avant tout vouer une passion pour les automobiles, ce qui expliquera peut-être sa légère animosité à l’égard des cyclistes.

 

Profession de foi de la page : « Les Grenoblois en ont marre que leur ville soit gérée par un incompétent. Nous demandons sa démission ! »

 

Mais l’argumentaire se limitera à quelques moqueries sur des photographies plus ou moins anodines du maire de Grenoble et au relais d’articles de presse sur le coût de la Journée des tuiles, la campagne d’affichage des commerçants de Grenoble ou encore le camp rom d’Esmonin.

 

 

[…]

 

Envie de lire la suite ?

Connectez vous…

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

Cliquez sur le bouton Abonnez-vous et remplissez le formulaire d’adhésion.

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
2488 visites | 6 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 6
  1. La chose que je reproche le plus à M Piolle et sa bande de fois du quartier ( oui, j’insiste dessus, car un maire qui a 15 adjoints dans tous les domaines, SAUF l’économie, oui, vous avez bien lu, MPiolle n’a pas d’adjoint à l’économie) c’est d’avoir kidnappé la cause ecolo. Aujourd’hui en France et surtout à Grenoble on ne peut pas soutenir la cause ecolo sans être associé avec des idiots gauchistes de pire espèces, bien illustré par M Piolle et ses collègues.

    sep article
  2. Article suprenant. L’élu par essence peut plaire, déplaire, concentrer des critiques positives ou négatives.

    Surprenant aussi par l’élu qui joue avec les médias critiquent le bashing, il l’a voulu à travers l’effet loupe né de sa différence croyant que la différence pouvait l’emporter sur le travailler ensemble.

    On connait la « médiatisation » d’un Sarkozy ultra actif, ultra présent, qui a joué avec le Fouquet’s, les autres montres bling bling qu’homme de 50 ans doit avoir, ou encore ses turpitudes dans sa vie de couple.
    Il s’est exposé, il a joué et il a perdu. Sa forme l’a énormément desservi, et le dessert encore, il divise plus par sa forme que le fond dans son propre camp.

    On connait le Piolle qui chante sur la concertation « citoyenne » avec des théatres dans le théatre de Grenoble aux cartons rouges et verts, on connait le Piolle qui chantait les « autoroutes de vélos » recadré par un Ferrari, on connait un Piolle qui parle de « décroissance apaisée » et qui agit dans une société enregistrée à l’autre bout du monde spécialisée dans la maitrise de la fiscalité…

    L’environnement politique est un monde de contradictions, dans lequel il existe des différences et des axes de rassemblement. A l’époque actuelle, le rassemblement, la porosité des gauches, la solidarité devraient rassembler, et non à Grenoble, on prèfère encore la différence au risque de tomber dans la caricature.
    Pire là il pourrait y avoir rassemblement, l’action individuelle galvanisée par la médiatisation que Piolle entretient -jamais je n’ai vu autant d’élus sur les réseaux sociaux que dans son Conseil Municipal ! -, sombre dans les grands écarts, on ne pourra jamais expliquer pourquoi de façon intelligible Piolle ou sa femme participe à des actions monétaires autour de la défiscalisation.
    Piolle contrairement à Sarkozy peut encore un peu compter sur la forme, la proximité de l’homme, mais sur le fond, sa médiatisation à outrance le dessert, et demain peut être que ce sera la forme…il n’est pas très en forme le Piolle de 2016…

    A vouloir trop en dire, à vouloir trop briller, à vouloir confondre, « conviction, action et image », ces hommes que tout opposent sauf leur médiatisation qui les fait briller mais qui les brule aussi et qui finit par faire mal très mal, car elle crispe, et donc renforce la division, voire l’exclusion « incompétent » « démission » les mêmes mots, pour les mêmes hommes, Sarko, Piolle, Copé, Dufflot, etc…
    Le sort d’un Copé, le sort d’une Dufflot, est le même par exemple.

    sep article
  3. Ping : "GRENOBLE, le CHANGEMENT", PREMIER SITE D'OPPOSITION GRENOBLOIS pour "Place Gre'Net" - Grenoble Le Changement !

  4. Bonjour,
    C’est quoi du bashing ?
    Critiquer un membre d’EELV d’avoir un compte en banque en ASIE.
    Critiquer le fait d’utiliser les moyens de la politique de la ville a des fins electoralistes
    Critiquer le fait que les promesses ne sont pas au rdv
    Critiquer l’utilisation du fait religieux a des fins politiques
    Critiquer la majoritee municipale d’amateurisme.
    C’est quoi du bashing ?

    sep article
  5. Bojour,
    Je trouve surtout qu’une grande partie des medias de masse de Grenonle le protegent et ne relayent pas toutes les informations…..
    Mais bon cela fait plus de 20 ans que la sphere politique et mediatique se tiennent la main,ce n’est pas aujourd’hui que cela va changer…..
    Alors quand je vois a qui appartient les medias je comprends un peu plus les choses.
    FAUT BIEN MANGER……

    sep article
  6. les écolos ne sont pas aimés, c’est rien de le dire. Pour certains il est vraiment inadmissible que l’un d’entre eux et son équipe dirigent une grande ville et il feront tout pour le descendre.
    Voir la très instructive émission « spéciale investigation » passée sur Canal+
    https://www.youtube.com/watch?v=4Zu8kYVPNsQ
    On comprend bien des choses sur cette haine envers les empêcheurs de polluer et de construire en rond.

    sep article