Lise Dumasy élue à la tête de l’Université Grenoble Alpes

sep article

Notre indépendance c

EN BREF – Le conseil d’administration de l’Université Grenoble Alpes a élu Lise Dumasy à la tête de l’établissement, le 7 janvier 2016. C’est la première fois en France qu’une femme est désignée présidente d’une université fusionnée. Retour sur son parcours et ses ambitions pour cette nouvelle entité.

 

 

 

 

Lise Dumasy, présidente de l'Université Grenoble Alpes © Utopikphoto

Lise Dumasy, pré­si­dente de l’Université Grenoble Alpes © Utopikphoto

C’est une pre­mière en France, une femme vient d’être élue à la tête d’une uni­ver­sité fusion­née. Le 7 jan­vier der­nier, Lise Dumasy a ainsi été dési­gnée, à une très large majo­rité (28 voix pour et 6 votes blancs), pré­si­dente de l’Université Grenoble Alpes.

 

L’établissement, fruit de la fusion du 1er jan­vier 2016, regroupe les uni­ver­si­tés Joseph Fourier, Pierre-Mendès-France et Stendhal et a pour ambi­tion de deve­nir l’un des plus recon­nus en matière de recherche et de for­ma­tion.

 

 

 

Une femme ancrée dans le milieu uni­ver­si­taire

 

 

Issue du monde uni­ver­si­taire, Lise Dumasy a déjà occupé de nom­breux postes à res­pon­sa­bi­li­tés. Elle a ainsi été à trois reprises (de 1999 à 2004, puis en 2008 et 2012), pré­si­dente de l’uni­ver­sité Stendhal. Elle a au cours de ces man­dats pré­sidé la Conférence aca­dé­mique des pré­si­dents d’u­ni­ver­sité (Capu), le pôle euro­péen et, à deux reprises, l’Agence de déve­lop­pe­ment uni­ver­si­taire de Drôme Ardèche (Aduda).

 

Lise Dumasy a éga­le­ment été membre du Conseil natio­nal de l’en­sei­gne­ment supé­rieur et de la recherche (Cneser) de 2002 à 2009, et membre du Comité natio­nal de la recherche scien­ti­fique de 2007 à 2016. Elle est membre du direc­toire de l’al­liance Athéna. Très active au sein de l’é­ta­blis­se­ment, elle a aussi été direc­trice des Éditions lit­té­raires et lin­guis­tiques de l’Université de Grenoble (Ellug) de 2004 à 2008 et a pré­sidé durant trois ans, au cours de cette même période, l’Association des édi­teurs de la recherche et de l’en­sei­gne­ment supé­rieur.

 

Université Stendhal. © Patricia Cerinsek - placegrenet.fr

Université Stendhal. © Patricia Cerinsek – placegrenet.fr

Côté for­ma­tion, la nou­velle pré­si­dente de l’Université Grenoble Alpes est pas­sée par l’École nor­male supé­rieure de Sèvres. Elle est titu­laire d’une maî­trise de phi­lo­so­phie, agré­gée de lettres clas­siques, doc­teur ès lettres et titu­laire d’une habi­li­ta­tion à diri­ger les recherches. Elle est éga­le­ment pro­fes­seure de lit­té­ra­ture fran­çaise et exerce son acti­vité de recherche au sein de l’u­nité mixte de recherche Litt&arts.

 

 

 

Un programme ambitieux

 

 

La nou­velle pré­si­dente de la cin­quième uni­ver­sité de France pilote désor­mais un éta­blis­se­ment accueillant 45.000 étu­diants. Tout au long de son man­dat, Lise Dumasy pré­voit de s’ap­puyer sur un pro­gramme ambi­tieux, qui pré­voit notam­ment le déve­lop­pe­ment de la recherche et de la for­ma­tion, avec un accent par­ti­cu­lier mis sur l’in­ter­dis­ci­pli­na­rité et l’internationalisation.

 

Elle sou­haite aussi mettre en œuvre l’in­no­va­tion péda­go­gique et per­mettre le ren­for­ce­ment de dis­po­si­tifs au ser­vice de la réus­site de tous les étu­diants et de leur meilleure inser­tion. Parmi les autres objec­tifs fon­da­men­taux, Lise Dumas s’est enga­gée à dyna­mi­ser la vie de cam­pus, amé­lio­rer les condi­tions de tra­vail des per­son­nels, inci­ter au tra­vail col­la­bo­ra­tif et ren­for­cer le dia­logue social. Elle pré­voit enfin de déve­lop­per l’ensemble des sites et ouvrir le cam­pus sur la cité et le ter­ri­toire.

 

 

Maïlys Medjadj 

 

 

Chiffres clés de l’Université Grenoble Alpes

Université Stendhal © Université de Grenoble

45.000 étu­diants

5.500 per­son­nels dont 3.000 ensei­gnants et ensei­gnants-cher­cheurs et 2.500 per­son­nels admi­nis­tra­tifs et tech­niques

24 facul­tés, écoles ou ins­ti­tuts

80 labo­ra­toires

450 mil­lions d’eu­ros de bud­get

500.000 mètres car­rés de patri­moine sur 12 sites répar­tis sur 6 dépar­te­ments (Isère, Drôme, Ardèche, Savoie, Haute-Savoie et Hautes Alpes)

Une implan­ta­tion prin­ci­pale au cœur de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise sur un cam­pus pay­sa­ger de 175 hec­tares.

 

 

 

À lire éga­le­ment sur Place Gre’net :

Patrick Lévy prend la tête de la Communauté Université Grenoble Alpes

 

 

commentez lire les commentaires
5692 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.