Spiral : pour que le “bien-être” fleurisse dans les quartiers

sep article

Notre indépendance c

DÉCRYPTAGE – Le quartier Mistral teste, depuis quelques mois, la démarche Spiral. Une méthode de concertation qui s’intéresse au bien-être des habitants. La plantation de 4.000 bulbes de narcisses, jacinthes et tulipes, rue Albert Thomas, le 17 octobre dernier, en est l’une des premières réalisations concrètes. Retour d’expérience.

 

 

 

Plantation de 4000 bulbes, quartier Mistral dans le cadre de la démarche Spiral. © Severine Cattiaux – Place Gre’net

Augustin Nallet, agent de déve­lop­pe­ment à la Maison des habi­tants, avec des habi­tants. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Jacinthes, nar­cisses et tulipes fleu­ri­ront ce prin­temps, rue Albert Thomas, au cœur du quar­tier Mistral. A l’initiative des habi­tants et avec le coup de pouce de la Ville et de la Maison des habi­tants, 4.000 bulbes ont été plan­tés le 17 octobre der­nier. Cette action, pro­po­sée et conduite par les habi­tants, est issue de la démarche Spiral.

 

« C’est un mon­sieur de la rue qui a pro­posé qu’on embel­lisse la rue Albert Thomas », rap­pelle Nadia Zaghouani. Cette habi­tante venue plan­ter des bulbes ce matin-là a éga­le­ment par­ti­cipé aux réunions de la démarche Spiral. « Pas à toutes ! », pré­cise-t-elle.

 

 

Aux côtés de Marina Girod de l’Ain, adjointe en charge de la délé­ga­tion “Évaluation et Prospective” à Grenoble, cette dame est ravie : « Les actions dans ce quar­tier, il faut qu’elles se voient, comme celle-ci. Les gens n’y par­ti­cipent peut-être pas tous, mais ils nous voient, et cela compte… ».

 

 

 

Mistral, un quartier test pour Spiral

 

 

Petit retour en arrière pour com­prendre l’en­jeu de la démarche Spiral, qui a été tes­tée sur le quar­tier Mistral de sep­tembre 2014 à juin 2015. A moins d’être un expert des tech­niques de concer­ta­tion, l’a­cro­nyme Spiral ne dit en effet rien au com­mun des mor­tels.

 

Nadia Zaghouani, habitante du quartier Mistral, qui a suivi la démarche Spiral au côté de Marina Girod de l'Ain, adjointe à Grenoble, en charge de la délégation "Evaluation et Prospective". © Séverine Cattiaux – Place Gre’neten charge de la délégation "Evaluation et Prospective"

Nadia Zaghouani, habi­tante de Mistral qui a suivi la démarche Spiral, et Marina Girod de l’Ain, adjointe en charge de la délé­ga­tion “Évaluation et Prospective”. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Méthode de concer­ta­tion conçue par le Conseil de l’Europe, Spiral vise à déga­ger les indi­ca­teurs de bien-être et à mobi­li­ser les habi­tants dans la co-construc­tion des poli­tiques publiques.

 

La nou­velle majo­rité Rassemblement citoyen de la gauche et des éco­lo­gistes a sou­haité s’en empa­rer. Pour preuve, son enga­ge­ment (n° 7), selon lequel elle veut « déve­lop­per des indi­ca­teurs de déve­lop­pe­ment humain pour com­plé­ter les cri­tères de ges­tion finan­cière ».

 

Spiral a été choisi comme l’un des moyens d’y par­ve­nir.

 

 

Il fal­lait bien démar­rer l’ex­pé­rience quelque part. « L’opportunité de com­men­cer à Mistral se pré­sen­tait, explique Marina Girod de l’Ain, adjointe à l’é­va­lua­tion et la pros­pec­tive de la Ville de Grenoble, parce qu’une pre­mière phase du pro­gramme du renou­vel­le­ment urbain se ter­mi­nait et qu’une autre com­men­çait ».

 

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

commentez lire les commentaires
2902 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.