Budget participatif : Grenoble dévoile les neuf projets lauréats

sep article

EN BREF – Près d’un millier de Grenoblois ont sélectionné, ce week-end, les neuf projets retenus dans le cadre du budget participatif de la Ville. Des projets qui s’inscrivent dans différents domaines comme la culture, la solidarité, le sport, la mobilité ou encore l’environnement, pour un montant total de 800.000 euros. Explications.

 

 

 

Près de 1.000 Grenoblois ont voté pour élire les 9 projets du budget participatif. © Ville de Grenoble

Près de 1.000 Grenoblois ont voté pour élire les neuf projets du budget participatif. © Ville de Grenoble

Grenoble fait un pas de plus vers la démocratie locale. Ces vendredi 18 et samedi 19 septembre, quelque 998 Grenoblois ont désigné lors d’un vote citoyen organisé à l’Hôtel de Ville, les neuf projets retenus dans le cadre du budget participatif de la Ville.

 

Dotée d’un budget global de 800.000 euros en investissement, cette initiative a pour objectif de permettre aux « Grenoblois d’agir sur une partie des dépenses publiques d’investissement de la Ville », commente la municipalité dans un communiqué en date du 21 septembre.

 

« Culture, solidarité, sport, mobilité, environnement : ces projets, proposés et retenus par les Grenoblois, illustrent bien l’ensemble des facettes de notre ville. Cette démarche démontre aussi l’effervescence et l’envie de faire ensemble, dans chaque quartier de la ville », explique le maire, Eric Piolle.

 

 

 

En quoi consistent ces neuf projets ?

 

 

Sur les neuf projet sélectionnés, huit bénéficieront d’une enveloppe de moins de 100.000 euros. Ces derniers visent notamment à améliorer le confort et la sécurité des cyclistes (25.000 euros), créer des aménagements sur le marché de l’Estacade (95.000 euros) et offrir un lieu d’accueil et d’écoute pour les jeunes victimes d’homophobie et de transphobie (90.000 euros).

 

Vote des Grenoblois - Budget participatif. © Ville de Grenoble© Ville de Grenoble

Vote des Grenoblois – Budget participatif. © Ville de Grenoble

Mais aussi à améliorer la qualité de vie des Grenoblois, en végétalisant les murs des écoles et les toitures des immeubles (95.000 euros), à créer un poulailler partagé en ville (3.000 euros), à installer un site d’escalade de faible hauteur sur le Quai de France et à aménager le chemin sur les berges de l’Isère (99.000 euros). Les Grenoblois ont également proposé d’aménager les abords de l’école Nicolas Chorier (90.000 euros) et de créer un théâtre de plein air au parc Bachelard (65.000 euros).

 

Quant au projet lauréat de la “catégorie de plus de 100.000 euros”, il a pour objectif d’améliorer l’aménagement du square de la place Saint-Bruno, notamment avec l’installation d’une grande structure de jeux pour les enfants et leurs familles. Le tout pour un montant de 250.000 euros. Neuf projets au total, donc, qui seront inscrits dans les budgets 2016 de la Ville et de la Métropole grenobloise.

 

 

Maïlys Medjadj

 

 

 

Retour en chiffres sur la première année d’expérimentation du budget participatif :

 

– 1.100 citoyens inscrits sur le site du budget participatif
– 200 idées déposées en ligne
– 200 citoyens présents en juin à « la ruche » pour débattre des 165 projets
– 30 projets d’intérêt général instruits par les services de la Ville et de la Métropole
– 19 projets proposés au vote
– 998 votants
– 9 lauréats pour 800.000 euros en 2016

 

 

À lire également sur Place Gre’net : 

 

– Budget participatif : dernière ligne droite pour les porteurs de projets

 

 

commentez lire les commentaires
4366 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Vous titrez « près d’une millier de grenoblois ». Alors qu’on s’attendait plutôt à « ils étaient même pas mille ». Pour une commune de 150000 habitants, dont au moins 50% sont majeurs, c’est franchement pas glorieux. Pas très participatif finalement, voire même pas du tout.
    C’est ce type d’info qui fait de moi un déçu de Place Grenet, qui aurait pu être différent, et qui finalement se réduit à un Daubé vaguement de gauche. On aurait été en droit d’attendre, à l’occasion de cette initiative, une réflexion un peu approfondie sur démocratie représentative versus participative. Ben non. Pas encore convaincu perso par la nécessité de m’abonner.

    sep article