Jean-Pierre Barbier relance la fronde anti Center Parcs

sep article



REPORTAGE VIDÉO – A peine installé dans ses fonctions, Jean-Pierre Barbier le nouveau président du conseil départemental est interpellé par les anti Center Parcs. Le collectif grenoblois de soutien à la Zad des Chambarans a en effet appelé à manifester ce jeudi 2 avril, rue Félix Poulat. En cause, la volonté affichée de Jean-Pierre Barbier de « tout mettre en œuvre pour faire aboutir le projet de Center Parcs ».

 

 

 

Il n’aura pas fallu long­temps pour que le dos­sier Center Parcs revienne occu­per le devant de la scène poli­tique locale. À l’occasion du renou­vel­le­ment du conseil dépar­te­men­tal de l’Isère, le jeudi 2 avril, le col­lec­tif gre­no­blois de sou­tien à la Zad des Chambarans s’est ainsi invité à la fête pour dis­tri­buer un tract inter­pel­lant les membres de la nou­velle assem­blée. Il a éga­le­ment appelé à une mani­fes­ta­tion anti Center Parcs à 18 heures, rue Félix Poulat.

 

 

Réalisation JK Production.

 

 

 

« Un champion du tourisme sous cloche »

 

 

 

Militants anti Center Parcs lors d'une manifestation devant le conseil départemental de l'Isère. © Joël KermabonBrandissant un méga­phone, Jean-Marc, membre du col­lec­tif, s’est adressé aux mani­fes­tants. « Nous avons un cham­pion du tou­risme sous cloche : Monsieur Jean-Pierre Barbier ! Ce der­nier décla­rait, juste après les élec­tions, que le réfé­ren­dum avait eu lieu dimanche [le jour du second tour, ndlr] : 90 % des citoyens veulent ce pro­jet ».

 

Et de s’in­di­gner : « Dans son dis­cours d’in­ves­ti­ture de ce matin, il a pro­mis de tout mettre en œuvre pour faire abou­tir le pro­jet de Center Parcs ».

 

L’orateur a alors rap­pelé quelques chiffres pour démon­ter les pro­pos de l’élu. « Il a été élu dans son propre can­ton avec 8 864 voix pour 30 933 élec­teurs ins­crits et 16 876 abs­ten­tions, blancs ou nuls. Si c’est ça que M. Barbier appelle un oui mas­sif à ce pro­jet ! ». Fort de ce constat, Jean-Marc a conti­nué de chauf­fer son audi­toire : « Nous pro­met­tons de tout faire pour que le pro­jet soit réduit à un mau­vais sou­ve­nir, dans les meilleurs délais ! ».

 

 

 

Un grand rassemblement prévu en mai

 

 

Le col­lec­tif ne compte pas en res­ter là et Jean-Marc évoque les actions à venir. « Nous allons tout d’a­bord sou­te­nir acti­ve­ment les occu­pants du site dont je pré­cise que, contrai­re­ment à ce qu’af­firme la pro­pa­gande éhon­tée des élus locaux, ce sont des occu­pants paci­fiques, des gens qui ne touchent pas à la forêt et qui ont de très bonnes rela­tions avec la popu­la­tion ». Et de fus­ti­ger les médias qui, selon lui, relaient ces idées pro­pa­gan­distes… « Mais pas tous », tem­père-t-il.

 

Militants anti Center Parcs lors d'une manifestation devant le conseil départemental de l'Isère. © Joël KermabonAutre action pla­ni­fiée par le col­lec­tif, un grand ras­sem­ble­ment régio­nal en sou­tien à la Zad de Roybon et, au-delà, à l’en­semble des Zad, « qui aujourd’­hui se battent contre des pro­jets inutiles et impo­sés ».

 

Ce ras­sem­ble­ment aura lieu début mai, une période qui n’est pas choi­sie au hasard puisque d’im­por­tantes déci­sions judi­ciaires seront prises dans la fou­lée, cou­rant juin. Pour rap­pel, la jus­tice admi­nis­tra­tive n’avait fait que sus­pendre les auto­ri­sa­tions pré­fec­to­rales auto­ri­sant le défri­chage de la zone.

 

La mani­fes­ta­tion de jeudi s’est dérou­lée dans le calme. Au moment de la dis­per­sion devant la pré­fec­ture, place de Verdun, un des occu­pants de la Zad de Roybon a accepté de nous dire pour­quoi il était venu mani­fes­ter.

 

 

Réalisation JK Production

 

 

Joël Kermabon

 

 

A lire aussi sur Place Gre’net :

 

Le Center Parcs de l’Isère “com­pensé” en… Ardèche

 

Center Parcs : l’écrevisse à pieds blancs n’a pas pesé lourd

 

Les tra­vaux du Center Parcs de Roybon sus­pen­dus

 

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
5606 visites | 9 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 9
  1. L’actualité confirme d’ailleurs mon der­nier post. Je viens de lire que Jadot adop­tait une vision de ras­sem­ble­ment à EELV, cohé­rente avec la lutte contre les extrêmes. Enfin des paroles ras­su­rantes…

    sep article
  2. La sépa­ra­tion du pou­voir Politique et du pou­voir Judiciaire est un fon­da­men­tal de notre République.

    Si à chaque fois qu’un pro­jet ne cor­res­pon­dait à ma vision de la société, je devais m’en­fer­mer dans des pra­tiques illé­gales (occu­pa­tion de l’es­pace public par exemple), alors je ne tra­vaille­rais plus, car évi­dem­ment vivre dans la contra­dic­tion est un moteur posi­tif ou néga­tif du vivre ensemble, car lors­qu’un groupe de per­sonne ne res­pecte plus les lois, ne res­pectent plus les ins­ti­tu­tions, notam­ment poli­tique, on se rap­proche de régimes inac­cep­tables. Les élec­tions sont jus­te­ment le fruit d’un exer­cice répu­bli­cain, démo­cra­tique, et lorsque le résul­tat tombe, le pro­gramme élec­to­ral s’o­père, c’est un fait. C’est l’é­qui­libre entre les expres­sions indi­vi­duelles et les majo­ri­tés col­lec­tives.

    Ainsi si mon avis sur le pro­jet de Center Parc est encore par­tagé, je ne peux accep­ter que le pou­voir judi­ciaire ne soit pas appli­qué, il est effec­ti­ve­ment néces­saire de mon­trer les limites fran­chies des lois répu­bli­caines, et faire éva­cuer cette zone.
    Attendons en paral­lèle l’ins­truc­tion par voie judi­ciaire des recours ! C’est la voie nor­male dans une République !

    Sur le pou­voir poli­tique :

    L’exercice élec­to­ral est ainsi construite.
    Pour toutes les élec­tions, le Pouvoir Politique ce n’est pas le pou­voir Judiciaire cher Monsieur ZAD qui cri­tique l’ar­ri­vée de Barbier avec des élec­tions qui l’ont por­tées dans une expres­sion démo­cra­tique mal­heu­reu­se­ment tron­quée par l’abs­ten­tion et la divi­sion des gauches.

    D’ailleurs pour défendre les idées des ZAD, cer­tains can­di­dats étaient dési­gnés : or ces can­di­dats du Rassemblement citoyen éco­lo­giste ont été éli­mi­nés au pre­mier tour dans ces can­tons, pour­quoi ?
    Comment expli­quer qu’au­cun can­di­dat du même ras­sem­ble­ment citoyen éco­lo­gique n’ait été élu en dehors des deux can­tons gre­no­blois avec écarts signi­fi­ca­tifs très lar­ge­ment supé­rieurs à 10 points avec les can­di­dats PS ou PCF dans les autres can­tons et avec pour­tant l’ar­ri­vée de la droite et du FN en tête ?

    Factuellement les micro­cosmes des deux can­tons gre­no­blois du ras­sem­ble­ment citoyen éco­lo­giste ne pénétrent pas (peut être pas encore) d’autres sphères il faut savoir accep­ter la réa­lité poli­tique : elle déplait lorsque la droite arrive au Conseil Général, elle déplait aussi lorsque la divi­sion des gauches en Isère joue le jeu de la même droite.

    Sur le pou­voir judi­ciaire :

    Pour contes­ter des déci­sions poli­tiques, il y a les recours judi­ciaire (les trop nom­breux recours d’ailleurs au nom de telle ou telle cause pour contes­ter plus glo­ba­le­ment une société, sans trai­ter glo­ba­le­ment les ana­lyses couts et béné­fices, et met­tant en souf­france des employés du BTP qui attendent patiem­ment que les Tribunaux sta­tuent pour répondre à ce recours qui ne font que retar­der l’in­ves­tis­se­ment, et donc l’emploi).

    Et quand l’ordre public est mis à mal par des occu­pa­tions illé­gales par exemple, alors la solu­tion réside dans le recours judi­ciaire éga­le­ment comme pour les recours d’ailleurs, la jus­tice doit s’ap­pli­quer, la Justice ne répond pas qu’aux asso­cia­tions de l’en­vi­ron­ne­ment qui dépose des recours, elle répond aussi aux élus qui demandent son appli­ca­tion pour des occu­pa­tions illégales…la posi­tion du Président du CG est donc en cohé­rence avec les fon­de­ments de notre République.

    Pour conclure :
    Respecter la République, c’est arrê­ter ces actions longues cou­teuses et illé­gales.

    Faire valoir ses opi­nions dans une République c’est prin­ci­pa­le­ment d’al­ler voter.

    Que l’on soit d’ac­cord ou non, les résul­tats des élec­tions et des orien­ta­tions poli­tiques sont le résul­tat d’un pro­gramme élec­to­ral, il s’im­pose à tous posi­ti­ve­ment ou néga­ti­ve­ment.

    Alors voilà pour­quoi il faut arri­ver à construire un pacte de majo­rité et de res­pon­sa­bi­lité à gauche sinon les résul­tats des régio­nales, puis en 2017, puis en 2020 avec le ren­for­ce­ment des inter­cos fera mal…car lorsque la CAPV, la Bièvre, la Métro auront peut être bas­culé à droite ce sera trop tard.

    sep article
  3. Je dis bravo au nou­veau pré­sident du CG de l’Isère, il faut en finir avec ces illu­mi­nés qui empêchent des gens de tra­vailler, ce n’est pas avec des arbres que le pays va se redres­ser, c’est en offrant du tra­vail et qui dit tra­vail dit consom­ma­tion etc… Evacuation!!!

    sep article
    • Avant de crier à l’é­va­cua­tion …
      Il faut savoir que qua­si­ment tous les emplois seront des emplois à temps très par­tiel : 12 h semaine payées au SMIC. Qui,peut vivre avec aussi peu d’argent ? Comment se loger ? com­ment se nour­rir ?
      Pour chaque emploi, le Conseil Général aura déboursé plus de 200 000 € de sub­ven­tions prises sur NOTRE argent. Il y a d’autres prio­ri­tés sociales que de don­ner de l’argent à une société pri­vée, Pierre et Vacances. Le ser­vice de l’Aide sociale à l’en­fance (ASE) n’a plus d’argent, ne s’oc­cu­pait plus que des familles avec des enfants de moins de 3 ans et bien­tôt que des familles avec enfant de moins d’un an !
      Le CG réduit les dépenses pour les trans­ports dans le dépar­te­ment, sans par­ler de la réduc­tion de dota­tion au SMTC.
      Etc, le social sera réduit à la por­tion congrue.
      Et je ne parle pas de la des­truc­tion de bien public (forêt doma­niale) bradé au privé, des­truc­tion de la nappe phréa­tique, qui risque fort de pri­ver d’eau les com­munes en aval, tout ça pour conten­ter quelques vacan­ciers qui n’ap­por­te­ront rien à l’é­co­no­mie locale.

      Evacuation des des­truc­teurs !!!

      sep article
      • Vous mélan­gez :
        – le fait d’é­va­cuer la zone qui relève d’un simple res­pect de la Loi,
        – la déci­sion de construire le Center Parc qui est une déci­sion poli­tique,
        – et l’ins­truc­tion des recours qui est en cours qui est éga­le­ment la pro­tec­tion pré­vue par la loi.

        Personnellement, je res­pecte la loi, je connais mal­heu­reu­se­ment d’autres pays et je vois en France un pays noble dans l’ap­pli­ca­tion des pro­cé­dures judi­ciaires peu importe qu’elles me conviennent ou non sauf pour des cas comme cela et je ne com­prends pas. La demande d’é­va­cua­tion est une simple demande de remise en confor­mité à la loi, ce qui ne me m’empêche pas de vou­loir les conclu­sions des recours rapi­de­ment en paral­lèle.

        Sur le finan­ce­ment, ce n’est pas si simple : la ques­tion n’est pas celle que vous poin­tez, mais plu­tôt la défis­ca­li­sa­tion Bouvard accor­dée pour un inves­tis­seur, phy­sique comme moral, au cas d’es­pèce ce sera Pierre et Vacances.
        Puisque l’in­ves­tis­se­ment est sup­porté par Pierre et Vacances, les 11% de reduc­tion fis­cale sont finan­cés par le contri­buable dans le dis­po­si­tif de defis­ca­li­sa­tion, ce n’est pas une sub­ven­tion mais bien un amé­na­ge­ment fis­cal.

        Pour être fac­tuelle, il y a donc des effets pro­pa­gande d’un côté – la ren­ta­bi­lité éco­no­mique pour la col­lec­ti­vité est vite assu­rée par les taxes fon­cières et locales (infé­rieure à 8 ans) sans par­ler des coti­sa­tions de l’employeur, ce n’est donc pas un argu­ment de consi­dé­rer les 200k€ que vous avan­cez – et de l’autre les argu­ments propre à l’emploi créé qui comme vous le sou­li­gnez semble rela­ti­ve­ment pré­caire, et c’est là que la lutte doit s’or­ga­ni­ser pour avoir des garan­ties sur les CDI notam­ment et les emplois à temps plein, car les élec­tions sont pas­sées et mal­heu­reu­se­ment le sujet Center Parc va vite resur­gir.

        Concernant les autres argu­ments, SMTC ou aide sociale, les pro­por­tions de réduc­tion sont mal­heu­reu­se­ment cohé­rentes avec la baisse de la DGF de l’Etat, et avec au contraire avec les dota­tions sup­plé­men­taires accor­dées notam­ment aux Métropoles par rap­port aux autres col­lec­ti­vi­tés locales, la Métropole conserve une assiette de dota­tions sup­plé­men­taire par rap­port au CG bien que natu­rel­le­ment réduite par l’Etat.

        Pour le SMTC, lorsque le CG ver­sait une sub­ven­tion plus impor­tante le péri­mètre de la Métro n’é­tait pas celui des 49 com­munes mais bien l’an­cien péri­mètre de la Métro qui était encore une com­mu­nauté d’ag­glo et non une Métropole. A à ce titre le CG avait des Compétences dont le Transport sur le péri­mètre des com­munes de la Métro, ce qui n’est plus tout à fait le cas depuis l’ap­pli­ca­tion de la loi MATPAM (jan­vier 2015).
        La com­mu­ni­ca­tion un peu rapide de cer­tains masque la nou­velle répar­ti­tion des com­pé­tences et des péri­mètres des Collectivités Locales concer­nées, et masque donc la réa­lité des assiettes de la DGF.

        Vous par­lez du passé, main­te­nant que les élec­tions sont der­rière nous nous ne pou­vons même plus espé­rer pou­voir dis­cu­ter pour ten­ter un accord entre Métro et CG, la nou­velle majo­rité du CG jouera d’ar­gu­ments poli­tiques et éco­no­miques sans doute éloi­gnés des inté­rêts métro­po­li­tains par exemple.

        La conclu­sion sera pro­ba­ble­ment un accrois­se­ment de la fis­ca­lité sur le ter­ri­toire de la Métro puisque il peut pro­bable que les sub­ven­tions de la nou­velle majo­rité du CG cau­tionnent la poli­tique d’une majo­rité oppo­sée à la Métro, c’est le résul­tat – pré­vi­sible – des élec­tions dépar­te­men­tales, de la divi­sion de la gauche, d’un dis­cours rompu en confon­dant les adver­saires d’un jour et les adver­saires de tou­jours, et d’un pro­gramme de droite qui reven­dique le retour des sujets A480, Center Parc, et autres…
        Ce n’est que le début de la fin.

        sep article
      • Ah oui j’ou­bliais. Les élec­tions ont monté un point cen­tral sur le can­ton de la Bièvre.
        Le ras­sem­ble­ment citoyen éco­lo­giste est arrivé en 4ème posi­tion avec en gros 10,8% mal­gré une cam­pagne très tour­née « anti-cen­ter parc », der­rière la droite, le FN et le PS. Résultat, le binome élu face au FN, n’est autre que celui du nou­veau Président du CG…autant dire qu’il se fera un plai­sir per­son­nel de conduire le pro­jet puis­qu’il s’a­git aussi pour lui d’une élec­tion « très locale » dans son propre can­ton.
        Les citoyens se sont dépla­cés au pre­mier tour, moins au deuxième, mais l’é­lec­tion était plié au 1er tour, les éco­lo­gistes n’ont pas été sui­vis…

        sep article
      • Mary, ne vous éton­nez pas que votre « gauche » ait été bat­tue à plate cou­ture à Grenoble et n’ait pas pu gar­der la majo­rité dans le dépar­te­ment.
        Peut être quand vous revien­drez à une poli­tique moins tech­no­cra­tique et plus près de la popu­la­tion, vous pour­rez renouer avec le suc­cès. Un peu de modes­tie dans la défaite …
        Vous vous gar­ga­ri­sez de vou­loir trans­for­mer les temps par­tiels en temps com­plets ? Mais allez voir com­ment fonc­tionnent les autres Center Parcs. Des mots, tou­jours des mots … peut être déjà des grèves en vue avant le début de la construc­tion de cette mons­truo­sité ? Il n’y a aucune rai­son que l’argent de nos impôts serve à sub­ven­tion­ner des entre­prises pri­vées.
        Ce n’est pas main­te­nant que l’on pourra mesu­rer les catas­trophes éco­lo­giques vers les­quelles mène votre poli­tique alliée pour la cir­cons­tance à celle de la droite. Dans quelques années, ce sera trop tard. Comme le dit une col­lègue, emprun­tant un dic­ton aux Amérindiens : la terre ne nous appar­tient pas, nous l’empruntons à nos enfants. Alors, arrê­tez de faire n’im­porte quoi et pen­sez à l’a­ve­nir.

        sep article
      • Votre agres­si­vité est telle que vous mélan­gez tout des qu’une per­sonne ne va pas dans votre sens. Les argu­ments que je vous ai don­nés sont fac­tuels. Je suis d’un avis par­tagé per­son­nel­le­ment sur le sujet.

        Quant aux argu­ments éco­no­miques, ceux qui vous avez donné sont juste par­cel­laires, c’est encore fac­tuel.

        Enfin sur les résul­tats des élec­tions, oui il y a des per­sonnes qui ont le droit d’ex­pri­mer des idées dif­fe­rentes des vôtres. La droite non merci je n’en vou­lais pas. J’ai œuvré au ras­sem­ble­ment, exemple dans le can­ton Fontaine Seyssins, ras­sem­ble­ment PS PCF sans EELV allez savoir pour­quoi. Dans la bievre où les anti­cen­ter­parc avaient pro­mis un ras de mar­rée vert, ça n’a pas été le cas, c’est tout ce que je dis.

        Stigmatisez sur ma per­sonne si ça vous fait du bien, mais svp essayez de com­prendre les choses plus glo­ba­le­ment ça vous per­met­tra de mieux appré­hen­der les contra­dic­tions pour défendre vos idées.

        Les gens ont en marre, souffrent de la cris­pa­tion des idées entre elles, vous refu­sez tout dia­logue comme une cer­taine Duflot, là où Placé tente au moins d’es­sayer. Continuons les divi­sions et les extrêmes arri­ve­ront voilà mes pro­pos.

        Sur les argu­ments eco­lo­gistes, j’ai une opi­nion sur le cli­mat, les émis­sions, sur l’eau oui, j’ai aussi en tête les pays concer­nés, les sec­teurs concer­nés par la pol­lu­tion, les inci­dences sur l’emploi, et là encore l’ef­fet mar­ket­ting à fond, oubliant que les émis­sions de pro­duc­tion d’éner­gie de GES en Europe les plus fortes sont en Allemagnes, pas une ZAD dans les mines reou­vertes du Rurh, parce que la dis­ci­pline répu­bli­caine veut que l’on traite ça dans les tri­bu­naux.
        Voyez vous la France n’est pas un pays par­fait mais fac­tuel­lemrnt la aussi, nous avons des résul­tats là où d’autres dis­cutent du mar­ket­ting.
        Enfin loin de moi de lais­ser dire que je cau­tionne la poli­tique gou­ver­ne­men­tale. Je suis citoyenne et je défends les valeurs de la République. Je lutte contre l’ex­trême droite, c’est tout, si vous avez un remède miracle allez y. Visiblement les résul­tats dépar­te­men­taux du pre­mier tour ont eux aussi mon­tré des choses…

        sep article
      • L’argument des contrats à temps par­tiel est tout de même assez faible puisque il doit concer­ner la quasi tota­lité du sec­teur tou­ris­tique et et une bonne parti du sec­teur com­mer­cial. A quand des Zadistes sur les par­king de grand Place pour défendre les cais­sières et autres employés ?

        sep article