Grossesse : l’exposition aux parabènes facteur d’obésité ?

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

Alors que le bisphénol A devrait être retiré des rayons le 1er janvier 2015, les perturbateurs endocriniens continuent d’inonder le marché. Une nouvelle étude, coordonnée par des chercheurs grenoblois, enfonce le clou : l’exposition aux parabènes et au triclosan pendant la grossesse pourrait favoriser l’obésité chez les petits garçons.

 
 
 
 
Une nou­velle étude pointe les risques que font cou­rir les per­tur­ba­teurs endo­cri­niens sur la santé humaine et notam­ment la crois­sance des enfants. 
 
perturbateurs endocriniens pendant la grossesse et facteur d'obésité.

L’exposition aux per­tur­ba­teurs endo­cri­niens, et notam­ment aux para­bènes, pen­dant la gros­sesse pour­rait être fac­teur d’o­bé­sité    © DR

Et ce n’est, cette fois, pas le bis­phé­nol A qui inquiète les scien­ti­fiques, mais les para­bènes, uti­li­sés comme conser­va­teurs dans les cos­mé­tiques et pro­duits de soin, ainsi que le tri­clo­san, pes­ti­cide anti­bac­té­rien retrouvé dans cer­tains den­ti­frices et savons.
 
L’exposition pen­dant la gros­sesse à ces deux phé­nols peut per­tur­ber la crois­sance du bébé in utéro ainsi que pen­dant les pre­mières années de sa vie, révèle l’étude, coor­don­née par l’équipe d’épidémiologie envi­ron­ne­men­tale de l’Inserm et de l’université de Grenoble pilo­tée par Rémy Slama*, publiée dans la revue Epidemiology
 
 
 

Des bébés plus gros

 
 
Pour arri­ver à ces conclu­sions, les scien­ti­fiques ont suivi 520 petits gar­çons et leur maman, depuis la gros­sesse jusqu’aux 3 ans de l’enfant, entre 2003 et 2006. Résultat : quand le tri­clo­san inter­fère avec la crois­sance du fœtus au troi­sième tri­mestre de gros­sesse, l’exposition aux para­bènes est asso­ciée à une aug­men­ta­tion du poids à la nais­sance et à 3 ans.
 
Une expo­si­tion qui n’est pas sans impact sur le déve­lop­pe­ment futur de l’enfant, quand on sait qu’une crois­sance accé­lé­rée pen­dant les pre­mières années de vie peut aug­men­ter le risque d’obésité ou de dia­bète à plus long terme.
 
Après le bis­phé­nol A **, les para­bènes et le tri­clo­san vont-ils venir allon­ger la liste des sub­stances chi­miques dan­ge­reuses pour la santé humaine ? Les scien­ti­fiques vont devoir encore confir­mer ces pre­miers tra­vaux et les élar­gir aux petites filles, exclues de cette étude. C’est l’objet des recherches actuel­le­ment menées sur une quin­zaine d’an­nées, au tra­vers de la cohorte Sepages à Grenoble.
 
 
 
Patricia Cerinsek
 
 
 
* Étude menée par des équipes Inserm, les centres hos­pi­talo-uni­ver­si­taires de Nancy et Poitiers, le Center for disease Controls and Prevention d’Atlanta (USA).
 
** Interdit depuis 2013 dans les bibe­rons, le bis­phé­nol A devrait être banni de tous les condi­tion­ne­ments à usage ali­men­taire au 1er jan­vier 2015.
 
 
 
A LIRE ÉGALEMENT SUR PLACE GRE’NET :
 
- Perturbateurs endo­cri­niens : y a‑t-il dan­ger ?
 
MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
2838 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.