Grossesse : l’exposition aux parabènes facteur d’obésité ?

sep article

Alors que le bisphénol A devrait être retiré des rayons le 1er janvier 2015, les perturbateurs endocriniens continuent d’inonder le marché. Une nouvelle étude, coordonnée par des chercheurs grenoblois, enfonce le clou : l’exposition aux parabènes et au triclosan pendant la grossesse pourrait favoriser l’obésité chez les petits garçons.

 
 
 
 
Une nouvelle étude pointe les risques que font courir les perturbateurs endocriniens sur la santé humaine et notamment la croissance des enfants. 
 
perturbateurs endocriniens pendant la grossesse et facteur d'obésité.

L’exposition aux perturbateurs endocriniens, et notamment aux parabènes, pendant la grossesse pourrait être facteur d’obésité    © DR

Et ce n’est, cette fois, pas le bisphénol A qui inquiète les scientifiques, mais les parabènes, utilisés comme conservateurs dans les cosmétiques et produits de soin, ainsi que le triclosan, pesticide antibactérien retrouvé dans certains dentifrices et savons.
 
L’exposition pendant la grossesse à ces deux phénols peut perturber la croissance du bébé in utéro ainsi que pendant les premières années de sa vie, révèle l’étude, coordonnée par l’équipe d’épidémiologie environnementale de l’Inserm et de l’université de Grenoble pilotée par Rémy Slama*, publiée dans la revue Epidemiology
 
 
 

Des bébés plus gros

 
 
Pour arriver à ces conclusions, les scientifiques ont suivi 520 petits garçons et leur maman, depuis la grossesse jusqu’aux 3 ans de l’enfant, entre 2003 et 2006. Résultat : quand le triclosan interfère avec la croissance du fœtus au troisième trimestre de grossesse, l’exposition aux parabènes est associée à une augmentation du poids à la naissance et à 3 ans.
 
Une exposition qui n’est pas sans impact sur le développement futur de l’enfant, quand on sait qu’une croissance accélérée pendant les premières années de vie peut augmenter le risque d’obésité ou de diabète à plus long terme.
 
Après le bisphénol A **, les parabènes et le triclosan vont-ils venir allonger la liste des substances chimiques dangereuses pour la santé humaine ? Les scientifiques vont devoir encore confirmer ces premiers travaux et les élargir aux petites filles, exclues de cette étude. C’est l’objet des recherches actuellement menées sur une quinzaine d’années, au travers de la cohorte Sepages à Grenoble.
 
 
 
Patricia Cerinsek
 
 
 
* Étude menée par des équipes Inserm, les centres hospitalo-universitaires de Nancy et Poitiers, le Center for disease Controls and Prevention d’Atlanta (USA).
 
** Interdit depuis 2013 dans les biberons, le bisphénol A devrait être banni de tous les conditionnements à usage alimentaire au 1er janvier 2015.
 
 
 
A LIRE ÉGALEMENT SUR PLACE GRE’NET :
 
Perturbateurs endocriniens : y a-t-il danger ?
 
commentez lire les commentaires
1978 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.