Bulles de Grenoble : un sauvetage périlleux !

sep article

REPORTAGE VIDÉO – Plus d’une trentaine de personnes ont été évacuées sans encombre du téléphérique de la Bastille, ce dimanche 29 juin au soir. En cause : le déraillement d’un câble tracteur des fameuses bulles, suite à une forte bourrasque de vent.

 
 

 

 Opération de sauvetage. Trente passagers dont des enfants ont dû être hélitreuillés via un hélicoptère de la sécurité civile par les pompiers du Grimp suite au déraillement d'un câble porteur des bulles le téléphérique de la Bastille à cause du vent violent le 29 juin 2014. © Joël Kermabon - placegrenet.fr

© Joël Kermabon – placegrenet.fr

Les passagers avaient payé pour une courte traversée. Finalement, ils auront pu profiter de la vue bien plus longtemps ! 37 personnes ont en effet été extirpées, ce dimanche soir, des bulles de Grenoble par les secours.
 
Plus précisément par le groupe de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux des pompiers de l’Isère (Grimp), bien rôdé grâce aux exercices de sauvetage réalisés en situation une fois par an. Cette fois-ci, l’exercice n’avait rien de virtuel ! Une curieuse coïncidence en ce jour de fête de la montagne.
 
 

Une intervention longue et compliquée

 
 
C’est à 18 h 22 que l’un des câbles des bulles “montantes” a déraillé, au niveau du pylône intermédiaire, suite à une violente bourrasque, suivie d’une seconde à 18 h 25. « Il s’agit bien du câble tracteur et non porteur », tient à préciser Yves Exbrayat, directeur de l’office de tourisme de Grenoble, qui centralise la communication concernant l’événement. « Il est sorti de son emplacement à cause d’une très forte rafale. Il s’agit d’un incident sans aucune gravité par ailleurs. »
 
Plus d’une trentaine de personnes se sont alors retrouvées bloquées, à la fois dans les bulles qui montaient et qui descendaient. Si sept premiers passagers ont pu être secourus par une descente en rappel depuis le pylône intermédiaire, les trente autres qui étaient bloqués au-dessus de l’Isère ont dû être évacués grâce à l’hélicoptère de la sécurité civile. L’intervention, qui s’est avérée longue et compliquée, s’est achevée vers 22 heures, sans qu’aucune personne n’ait été blessée.
 
 
Réalisation Véronique Magnin – JK Production
 
 
Une attente éprouvante
 
 
« Ça faisait 24 ans que mon mari me disait de monter dans les bulles, raconte Cathy, une passagère évacuée par hélicoptère. Comme j’ai peur du vide, j’avais toujours refusé, jusqu’à hier où je me suis décidée. Même si les pompiers ont été supers, je ne suis pas prête de recommencer ! » Et pour cause l’attente a été éprouvante…
 

 

Trente passagers dont des enfants ont dû être hélitreuillés par les pompiers du Grimp suite au déraillement d'un câble porteur des bulles du téléphérique de la Bastille à cause du vent violent le 29 juin 2014. Opération de sauvetage. © Joël Kermabon - placegrenet.fr

Trente passagers, dont des enfants, ont dû être hélitreuillés.        © Joël Kermabon – placegrenet.fr

« Tout s’est arrêté vers 18 h 20, alors qu’on venait à peine de passer le premier pylône. On pensait que cela allait durer juste le temps que l’orage passe et on a donc pris notre mal en patience, même si ce n’était pas très rassurant. Nous avons fini par appeler au bout d’une heure car rien ne se passait. C’est là qu’on nous a répondu qu’ils n’arrivaient pas à débloquer la sécurité et qu’il fallait attendre que les pompiers arrivent. Finalement, nous avons été hélitreuillés vers 21 heures, mais si l’hélicoptère ne m’avait pas tirée, je n’aurais pas sauté ! »
 
Yves Exbrayat se veut, en tout cas, plus que rassurant : « Nous avons pris des mesures de sécurité importantes. Personne n’a été mis en danger. Et dès que l’évacuation a été terminée, nous avons remis le câble en place pour 38 ans. » Bonne excursion en bulles, donc !
 
 
Paul Turenne
 
 
 
Les grandes heures de Grenoble : Les bulles, 18 septembre 1976, dessin de Jean Brian

Les bulles, 18 septembre 1976, par Jean Brian. Tous droits réservés.

 
Le deuxième déraillement en 38 ans
 
 
Les bulles avaient déjà déraillé le 18 septembre 1976, le jour même de leur inauguration par le maire de Grenoble, Hubert Dubedout. A cette occasion, plusieurs centaines de Grenoblois avaient emprunté le téléphérique pour se rendre à la Bastille. Jusqu’à ce que trois bulles déraillent aux alentours de 16 heures, bloquant une cinquantaine de personnes.
 
 
Comme ce dimanche 29 juin, les opérations de secours avaient également été compliquées par de fortes bourrasques de vent qui s’étaient prolongées dans la soirée mais, au final, tous les passagers avaient pu être secourus sans encombres.
 
 
 
 
commentez lire les commentaires
6599 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. sep article
    • PT

      02/07/2014
      14:30

      Vous noterez que le lien (tous droits réservés) dans la légende du dessin de Jean Brian renvoie justement vers la page en question sur skivintage.

      Paul Turenne

      sep article