Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Lycée Mounier : poules, compost et recyclage

sep article

REPORTAGE – Le lycée grenoblois Emmanuel Mounier a décidé d’aller plus loin dans sa gestion éco-responsable. Après avoir mis en place un système de compostage et de tri du matériel d’écriture, l’établissement a eu recours aux poules afin de détruire les déchets alimentaires, puis s’est récemment attaqué aux mégots.

 
 
 

 

Façade avec un cœur rouge du Lycée Mounier à Grenoble avec des élèves

© Guillaume Rantet – placegrenet.fr

Quand on leur parle des poules qui logent à l’arrière de la cour, les élèves du lycée Emmanuel Mounier sourient. Ils ont l’air d’avoir bien accueilli les gallinacés. Après avoir été surpris à la vue des animaux de ferme, ils en plaisantent maintenant. « Je suis contente de nourrir les poules », explique Prunelle. « A chaque fois qu’il y a du poulet, je me demande si ce ne sont pas les poules » ajoute de son côté Jean-Félix, un brin provocateur.
 
Des poules dans un lycée, cela a de quoi surprendre. Et pourtant. Les poules peuvent manger jusqu’à 300 kilos de déchets alimentaires par an. Or, comme tout établissement scolaire, le lycée Emmanuel Mounier dispose d’une cantine qui distribue une centaine de repas par jour. Conséquence : il reste beaucoup de déchets à la fin de chaque service. D’où l’idée d’accueillir des poules pour les réduire.
 
 
 

“Au départ, je voulais prendre une poule”

 
 
 
Corinne Manzotti référente lycée écoresponsable Poules lycée Mounier recyclage des déchets et compost

Corine Manzotti, référente lycée éco-responsable du lycée Mounier. DR

La direction du lycée a d’abord opté pour le compostage, avant de réunir le personnel pour chercher une solution complémentaire. C’est Corine Manzotti, secrétaire d’intendance du lycée et référente lycée éco-responsable, qui a pensé à la solution du poulailler.
 
« Je suis logée dans le lycée. Ma cuisine donne sur une espèce de terrasse et plutôt que de jeter mes déchets végétaux, je voulais prendre une poule. Comme notre chef cuisinière en élève chez elle, je me suis dit : “pourquoi ne pas faire ça à l’échelle du lycée ? ».
 
Une fois obtenus les accords respectifs de la ville de Grenoble et de la région Rhône-Alpes, le lycée Mounier a donc pu accueillir des poules. Nadine Gillau, cheffe cuisinière, a apporté les fameux gallinacés. Elle prête depuis les animaux, au nombre de huit, pendant les périodes scolaires et récupère les œufs pondus. Une fois venue la période des vacances, les poules rentrent au bercail.
 
 
Poule blanche lycée Mounier recyclage des déchets et compost

DR

 
 
Quatre bacs à la sortie du self
 
 

 

Affiche des consignes de tri des déchets dans le self du lycée Mounier recyclage compost poules

Affiche des consignes de tri des déchets dans le self du lycée Mounier. DR

Désormais, à la sortie du self, les élèves doivent répartir leurs déchets dans quatre bacs. Un récupère le pain, car « les poules mangent très peu de pain », explique Corine Manzotti. Le lycée le donne donc à l’association de réinsertion Valori’Pain qui recuit le pain sec et le broie pour l’alimentation animale.
 
Le deuxième bac est destiné au compost. Sont concernés « les serviettes en papier, mais aussi les agrumes, les bananes et les kiwis, parce que les poules n’aiment pas » énumère la référente éco-responsable. Décidément difficiles, ces poules ! Le troisième bac contient, lui, les emballages : les papiers de sucre, les pots et couvercles de yaourt, les papiers des glaces… Enfin, le dernier bac nourrit les poules, avec les restes de viande, de légume cuit et de crudité.
 
« Au début, c’était un peu long. On demandait qu’est-ce qui allait où, mais on prend vite l’habitude » raconte Prunelle, élève au Lycée Mounier. Pour ancrer le tri dans le quotidien des élèves, Corine Manzotti est restée au self durant un mois avec un gilet jaune éco-responsable. Elle constate qu’« ils ont tout de suite adhéré et font très peu d’erreurs de tri ».
 
 
 

Beaucoup moins de déchets jetés

 
 
 
poules lycée écoresponsable lycée Mounier écoresponsable recyclage des déchets et compost

Les poules du lycée Mounier. DR

Le compostage, mis en place avec l’aide de la Métro, et l’introduction de poules ont permis au lycée Emmanuel Mounier de diminuer énormément les déchets jetés à la poubelle.
 
« J’ai sollicité Didier Boulloud qui s’occupe de la formation et du tri des déchets, raconte Corine Manzotti. On a commandé les bacs, ils nous les ont livrés. Et ils nous fournissent aussi régulièrement du bois broyé, parce qu’à chaque fois qu’on rajoute une couche sur le compost, il faut mettre de la matière sèche, donc du bois broyé. » Le lycée a, à ce jour, déjà rempli deux bacs, actuellement en macération pour deux mois. Il entame le troisième.
 

 

Traces de pas réalisées au pochoir et à la peinture fluo pour inciter les élèves à jeter leurs mégots dans les cendriers en vue de leur recyclage par Terracycle

Traces de pas réalisées au pochoir pour inciter les élèves à jeter leurs mégots dans les cendriers. DR

 
La guerre anti-mégots a commencé
 
 
Et puisque l’établissement veut s’ancrer dans une logique de développement durable, il recycle aussi des produits divers : papier, carton, piles, cartouches d’encre, bouchons…
 
La guerre contre les mégots a aussi commencé. « Nous avons inauguré, le 28 mars, un nouveau projet visant à collecter les mégots devant le lycée pour les recycler », se réjouit Corine Manzotti. Toujours avec la société TerraCycle, déjà impliquée dans le recyclage du matériel d’écriture. « On est inscrit à la brigade recyclage mégot et la brigade recyclage matériel d’écriture » explique la secrétaire d’intendance.
 
Dès que le lycée a recueilli 10 kilos de stylos ou de mégots, il fait un colis à TerraCycle, qui renvoie à son tour une somme d’argent. Cette somme, le lycée la reverse à une association de son choix.
 

 

Élèves de seconde du lycée Mounier en train d'effectuer un marquage au sol incitatif vers les cendriers, à l’aide de pochoirs et de peintures fluos en vue du recyclage des mégots par Terracycle

Élèves de seconde du lycée Mounier en train d’effectuer un marquage au sol incitatif vers les cendriers.

 
 
« Nous allons reverser l’argent au conseil de vie lycéenne, des élèves élus par les autres pour représenter l’établissement et faire des actions. C’est eux qui tiennent la “cafet”. Ils font plein d’actions intéressantes et réfléchissent déjà à une nouvelle campagne anti-tabac », confie Corine Manzotti. Concernant le matériel d’écriture, le lycée en a déjà récolté plus de 5 kilos.
 
 
Bac à recyclage Terracycle du matériel d'écriture dans une salle de classe. DR

Bac à recyclage Terracycle du matériel d’écriture dans une salle de classe. DR

Faire des élèves des écocitoyens
 
 
Cette gestion éco-responsable s’inscrit dans une stratégie à long terme qui vise à s’améliorer en continu : « Notre démarche est pour l’instant empirique et nous aurons besoin dans les mois, voire les années à venir, de réfléchir sur nos démarches, de les confronter à la réalité du terrain, de sans cesse revenir dessus, sous forme de bilan, pour une amélioration constante et une évaluation des impacts positifs voire négatifs », est-il ainsi écrit sur le blog du lycée.
 

 

« Les élèves sont de plus en plus habitués à trier » assure de son côté Corine Manzotti. « Cela devient naturel pour eux. C’est ce qu’on veut arriver à faire : éduquer les élèves pour qu’ils deviennent adultes des écocitoyens, qu’ils trient leurs déchets ménagers, qu’ils utilisent moins de papier et qu’ils réfléchissent aux enjeux pour la planète ». Gérer de manière éco-responsable un établissement qui accueille quotidiennement 510 lycéens, c’est le défi que souhaite relever le lycée Emmanuel Mounier.
 
 
Guillaume Rantet
 
 
 
Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
4211 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Bravo pour cet article sur l’initiative éco-responsable au Lycée Mounier, et bravo à ceux qui ont initié ce projet : c’est réjouissant à lire ! nous faisons de même au café des arts, en emportant tout ce qui peut faire compost pour notre jardin après les soirées… pas de poules, parce qu’il y a des renards par chez nous autrement, on s’y serait mis aussi ! belle continuation, c’est ça l’avenir. Ev du café

    sep article